Mariage pour tous, divorce chez les cathos

Retour sur un débat clivant. Mardi 2 décembre Philippe Clanche, journaliste à Témoignage Chrétien, est venu nous présenter l’enquête qu’il a publiée chez Plon sous le titre « Mariage pour tous, divorce chez les cathos », enquête qu’il a menée après coup autour des Manifs pour tous, de juin 2013 à juin 2014.
llMariage pour tous divorce chez les cathos 
était interrogé par un autre journaliste de Témoignage Chrétien, Olivier Pradel, que l’on rencontre à nos célébrations, et a dialogué avec un homosexuel et blogueur, Jérôme Musseau.

Le point de vue de Danielle Mérian

L’affaire n’a été glorieuse pour personne, sauf pour  Madame TAUBIRA.

Ce fut une mobilisation clivante et un beau raté pastoral avec les homosexuels stigmatisés.

Philippe CLANCHE a enquêté auprès de ceux qui n’ont pas été entendus, des progressistes, des communautés homosexuelles, auprès de prêtres et d’évêques qu’il a interrogés avec le recul.

Tous les évêques ont fait ce qu’ils voulaient. Certains ont été jusqu’à interdire un texte officiel de l’épiscopat, modéré, paru en septembre 2012, et ont même déplacé les messes pour envoyer leurs ouailles aux manifs. Tant pis pour la liturgie.

Les évêques étaient majoritairement pour la loi mais se sont tus. On l’apprend après.

Pas de recherche à l’Institut Catholique sur ce sujet de société, sur le modernisme  les professeurs dépendent de la hiérarchie. On reste dans le non-dit. On cherche aussi les théologiens.

Les médias n’ont pas été plus brillants. La Croix est restée neutre, et a construit deux camps qu’elle a dit extrémistes, Civitas et les homosexuels militants.

Jérôme Musseau a très brillamment montré que l’homosexuel n’est pas le malade ni l’être très légèrement inférieur au commun des mortels, tel que le pense le raciste ordinaire. Il a rappelé un beau mot de Senghor « le raciste est un homme qui se trompe de colère ».

Le 13 janvier 2013 il a écrit à Monseigneur André Vingt-Trois car il ne pouvait plus se taire devant le torrent de bêtises déversé sur les homosexuels par ceux qui se disaient non homophobes. Lui a donc décidé que c’était une occasion de penser. Et il pense avec beaucoup d’humour pour réclamer tout simplement le droit au droit commun pour tous.

Un centaine de personnes ont profité de cette soirée et la qualité des questions du public a répondu à la qualité des intervenants.

Souhaitons à l’enquête de Philippe CLANCHE un beau succès de librairie.

 

Danielle Mérian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *