Maternités

Ce n’est plus Marie joyeuse parcourant les collines de Galilée, c’est une femme d’aujourd’hui, pleurant son enfant mort, criant sa douleur dans une ville en ruines. La Vierge à l’enfant de Meymac, en Corrèze. De Colette Chaduc

vierge mutilée

Inhabituelle statue d’une vierge à l’enfant (XVIe) à Meymac, en Corrèze (église St Léger-St André, XIe).
La mère et l’enfant ayant perdu leurs bras tous les deux, depuis des décennies… évocation des maternités sans câlin dans la douceur du giron… Elles existent depuis toujours.

Dans cette belle église, largement ouverte aux visiteurs, la tête de l’enfant a disparu récemment. Vandalisme ? La statue mutilée est,
heureusement, toujours à la place d’honneur à droite du chœur.

Cette image de maternité martyrisée, je la vois comme le symbole d’une mère douloureuse, en première page de nos journaux !

Ce n’est plus Marie joyeuse parcourant les collines de Galilée, c’est une femme d’aujourd’hui, pleurant son enfant mort, criant sa douleur dans une ville en ruines.

Les yeux de la vierge de Meymac sont baissés vers le visage absent.visage vierge mutilée

« Son nom est sur ses lèvres,
Son image est dans ses yeux,
Son souvenir est dans son cœur ».
(Rumi Mevlana)

Colette Chaduc

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.