Façade de Saint-Merry sous la voussure porche principal. ©fc

Me voici !

« Celui-ci
est mon Fils bien-aimé :
écoutez-le ! »

25 février 2018

PREMIÈRE LECTURE (Gn 22, 1-2.9-13.15-18)
Le sacrifice de notre père Abraham
PSAUME (115 (116b), 10.15, 16ac-17, 18-19)
Je marcherai en présence du Seigneur
sur la terre des vivants.
DEUXIÈME LECTURE (Rm 8, 31b-34)
« Dieu n’a pas épargné son propre Fils »
ÉVANGILE (Mc 9, 2-10)
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé »

Confirmation de Tristan

Aujourd’hui, je m’apprête à recevoir ma confirmation. Je ne l’ai pas faite au moment où la plupart de mes amis la recevaient, principalement à cause d’un déménagement. Et je me suis toujours dit alors que je ne demanderai ce sacrement que lorsque je me sentirai prêt, autant qu’on peut l’être. Lorsque, finalement, j’aurais quitté ma foi d’enfant pour une foi d’adulte.
Et à présent je peux affirmer cette foi. Non pas comme une certitude, mais comme une espérance et un engagement, mu par une soif de sens et l’envie d’un monde plus juste et plus humain .
Non pas comme une soumission aveugle, mais comme un désir de se mettre à l’écoute de Dieu, en acceptant les doutes qui me traversent, et qui me mettent justement en mouvement.
Non pas comme un voyage solitaire, mais bien comme une multitude de projets à construire à plusieurs, avec mes proches comme avec des personnes nouvelles. Je me sens ainsi prêt à accueillir l’esprit saint, qui est pour moi force d’amour, cet amour du Christ qui donne sens, vie et beauté au monde.

Tristan

 

 

Les textes de ce jour proposés par l’Église sont bien connus pour bon nombre d’entre nous.
Deux petits mots du langage courant me paraissent les résumer : ²ME VOICI ²
C’est comme une affirmation, une présentation ou encore une réponse à une question.
En hébreu, c’est comme une interjection, un peu comme un cri : HINNENI.

C’est, dans la bible, pour Abraham, Samuel ou Moïse c’est la réponse d’un prophète à son Dieu. Ou encore d’un fils à son père pour Jacob ou Isaac.
Nous avons au travers de toutes ces réponses des échanges de père à fils.
Ce « ME VOICI² nous plonge dans une filiation, dans une paternité.
Ce ²ME VOICI² -parfois traduit dans la bible par un simple ²OUi² -est donné dans la confiance : ²écoutez le ². C’est tout : sans discussion, question ou compréhension.
Un OUI, non dans la soumission, mais dans la confiance.

La lettre de saint Paul peut aussi nous donner un éclairage : « si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? »

Quant au texte de l’Évangile, celui de la Transfiguration, il est profondément ancré dans la tradition de la Torah : Jésus, entre Moïse et Élie, prend sa place de fils, avec ce ²VOICI mon fils ².
Nous, avec Pierre, jacques et Jean, sommes bien projetés dans cette relation de confiance, relation de filiation-paternité que Dieu pose ici et maintenant avec tout un chacun.
C’est avec cette confiance que les apôtres se sentent en accord ² il est bon que nous soyons ici ² diront-ils et ils veulent même y rester avec trois tentes.
Comme on les comprend ! il est si bon de rester en confiance dans la  communauté!

Cette relation du Père au Fils, n’est-elle pas nommée Esprit dans notre Église ?
C’est Lui que nous allons recevoir aujourd’hui chacune, chacun et plus particulièrement Tristan.

Florence Carillon

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *