Pour un meilleur discernement dans l’Eglise

Le 26 février, David & Jonathan a dénoncé le projet d’organisation par le diocèse de Bayonne de réunions pour « l’accompagnement des personnes homosexuelles » animées par le très contesté mouvement Courage.

David & Jonathan, mouvement LGBT chrétien, a souligné les risques sérieux que représente ce mouvement pour les personnes lesbiennes, gay, bi, trans (LGBT), Courage, dont l’aumônier en France, l’abbé Louis-Marie Guitton, est délégué épiscopal pour la famille du diocèse de Fréjus-Toulon, mouvement qui fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où il organise des « thérapies de guérison » de l’homosexualité aux conséquences graves pour les personnes concernées.

« Loin d’aider et de soutenir les personnes LGBT, souligne le communiqué de David & Jonathan, ce type de réunion tend à faire naître chez elles un sentiment de culpabilité vis-à-vis de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Vouloir imposer, y compris sous le couvert d’un discours bienveillant et ouvert, la continence et la chasteté comme unique état de vie fidèle à l’Evangile à la grande diversité des personnes est susceptible d’engendrer de profondes souffrances psychologiques, un isolement, des pratiques à risque, voire un rejet de soi qui peut conduire à des tentatives de suicide ».

Ce projet était d’autant plus perturbant que l’Église catholique, et notamment la Conférence des évêques de France, laisse le mouvement Courage se présenter comme la seule association « habilitée » par l’Eglise pour accompagner les personnes homosexuelles, alors que des initiatives réellement bienveillantes sont en place dans de nombreuses paroisses et diocèses de France, ainsi qu’au sein d’associations comme David & Jonathan. Contrairement à ce qu’affirme le diocèse de Bayonne, Courage n’accompagne pas les personnes dans le respect de leur liberté. C’est la raison pour laquelle David & Jonathan s’est joint à la démarche de SOS Homophobie et a saisi la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

Depuis cette protestation, le diocèse a renoncé à cette session avec le mouvement Courage. Il est toujours bon de ne pas se taire.

Laurent Baudoin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *