©fc

« Mettez la parole en pratique »

30 août 2015
22ème dimanche du Temps Ordinaire
Année B

Lectures
1ère lecture : « Vous n’ajouterez rien à ce que je vous ordonne… vous garderez les commandements du Seigneur » (Dt 4, 1-2.6-8)
2ème lecture : « Mettez la Parole en pratique » (Jc 1, 17-18.21b-22.27)
Evangile : « Vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes » (Mc 7, 1-8.14-15.21-23)

 » Accueillez dans la douceur la Parole semée en vous ;
c’est elle qui peut sauver vos âmes.
Mettez la Parole en pratique,
ne vous contentez pas de l’écouter :
ce serait vous faire illusion. »
                                                      (Jc 1, 21b-22 )

mot d’introduction :

Saint Merry. Frise de la nef. ©fc
Saint Merry. Frise de la nef. ©fc
Moïse et les tables de la loi. Frise de la nef. ©fc
Moïse et les tables de la loi. Frise de la nef. ©fc

Mettre la Parole en pratique ! Les textes bibliques de ce jour nous invitent à donner du sens à la Loi de l’Ancien Testament, à avoir un cœur animé du Commandement de Dieu : l’amour. Mais plus particulièrement l’amour du petit, du pauvre, de l’étranger, à mettre en pratique, un amour qui doit être présent déjà dans nos pensées, dans notre esprit, dans nos paroles.
Le Christ nous rappelle également que le culte n’a de sens que si nos célébrations épousent notre quotidien, a minima. Alors rendons grâce pour ce que l’Esprit inspire, pour la Parole mise en pratique dans le monde. Dieu juge l’homme sur l’orientation profonde de sa vie, sur « ce qui sort de son cœur » et des témoins sont nombreux autour de nous, même s’ils ne sont pas dans nos églises. Mais l’Eglise de Dieu est plus large que notre institution.
En ce qui me concerne, dans mon action de grâce aujourd’hui j’aurai une pensée particulière pour mon collègue de travail, Guy, très engagé dans son église luthérienne et très engagé dans son syndicat professionnel, inhumé ce vendredi à 47 ans.
J’ai aussi une pensée particulière pour mon ami Philippe qui a porté à bout de bras un ami, Greg, mais qui n’a pas pu l’empêcher de mettre fin à ses jours, cette semaine, à 39 ans. Une prière pour toi, Greg.
Paradoxalement aujourd’hui, nous aurons un déroulé de célébration très classique, mais justement, au-delà de ses observances extérieures, c’est bien au cœur de chacun de nous que nous sommes invités, pour nous fortifier mutuellement dans les actes à poser dans notre quotidien, pour mettre la Parole du Christ en pratique.

Dominique 

Commentaire

Comment souvent, lorsque le passage de l’Evangile est sévère, je cherche des manières rassurantes de le lire, pour éviter de me poser les questions qui fâchent.

La première lecture rassurante, c’est de voir dans ce passage une condamnation du poids des traditions.

Et il est vrai qu’à l’occasion du synode de la famille, on entend beaucoup parler de la tradition de l’Eglise, notamment chez les cardinaux les plus conservateurs, qui la placent à un niveau équivalent à celui de l’Evangile. Comme cela fait du bien d’entendre Jésus condamner avec force ceux qui s’attachent aux traditions venues des hommes et non au commandement de Dieu. Et comme j’aimerais que l’Eglise puisse revenir, sur les questions familiales, les divorcés remariés, les homosexuels, la filiation, aux fondements de l’Evangile. Mais toute tradition est-elle bonne à jeter ? Et qui suis-je, moi, pour juger celles et ceux qui peuvent être sincèrement attachés à ces traditions ?

La seconde manière rassurante de lire ce passage, c’est de me dire qu’en venant à la messe à Saint-Merry, je suis largement préservé de ce travers, par l’inventivité que nous revendiquons, notamment dans nos liturgies, et par notre faible goût pour le respect des traditions. Mais une telle lecture serait terriblement pharisienne. Car ne sommes-nous pas, nous aussi, à Saint-Merry, prisonniers de nos propres traditions ? Même si je trouve que nos célébrations sont magnifiques, ou du moins me conviennent pleinement, je me demande parfois si nous ne cultivons pas non plus la tradition de critiquer la tradition de l’Eglise. Mais là aussi, qui suis-je pour juger ?

En réalité, cet Evangile me bouscule profondément, car il m’oblige à m’interroger sur ma propre pratique. Je crois que la Parole qui m’est adressée est une parole de vie, mais qu’en est-il de ma pratique ? Est-ce que je ne viens pas communier tous les dimanches avant tout parce que je l’ai toujours fait, parce que j’aime les belles célébrations, les beaux chants, par attachement à une tradition reçue de ma famille ? Est-ce que mes actes témoignent en vérité de la foi qui m’anime ? J’ai bien compris que mettre en pratique cette Parole, c’est se mettre au service des autres, mais quels sont les liens de servitude que je dénoue ? Qu’est-ce que je fais, concrètement, pour mon prochain ? Voilà les questions qui me taraudent.

Alors, cet Evangile est pour moi un grand coup de fouet, une sorte de rappel à l’ordre, de rappel à l’essentiel. J’essaye de ne pas être découragé et abattu face à une telle exigence et il ne faut pas que mes doutes, mes interrogations, mes faiblesses me paralysent et m’empêchent d’agir, au contraire.

Mais je ne sais pas vous, mais de temps en temps, un grand coup de fouet, ça fait du bien là où ça fait mal.

 Vincent Moreau

Mot de conclusion :
Pas facile de venir célébrer quand on voit ce que nous demande le Christ aujourd’hui. Pas facile de changer notre quotidien, de changer notre regard devant les grands défis de ce quotidien : le terrorisme, l’immigration, le réchauffement climatique…, mais si nous pouvions repartir de cette célébration avec une attention sur un point particulier.
Comme nos frères ont quitté tes rives, nous devons les rejoindre pour raviver leur amour et leur espoir, pour pratiquer notre foi, la foi que le Christ nous demande de vivre au quotidien, dans nos vies de tous les jours. C’est dans nos actes d’amour que nous témoignons de cette foi, et parfois un regard différent, une parole bienveillante, suffisent. Que l’Esprit de Dieu nous guide et nous anime.
Dominique
Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.