Jacqueline Casaubon, Proche lumière 23

« Ne fermez pas votre cœur »

« En notre cœur, est un jardin si discret, si intime
... Plus vaste que la mer, sans frontières, 
Il est océan sans tempête ».
 Variations sur le Psaume 95 par Jacqueline Casaubon

L'arbre généalogique 32En notre cœur, est un jardin si discret, si intime
Qu’il se nomme jardin secret.
Livré à notre liberté il est merveille ou désastre,
Selon nos aventures et nos humeurs.

Un temps
Plus vaste que la mer, sans frontières,
Il est océan sans tempête.
La peur a pris la fuite.
Je franchis les clôtures.
Je parcours les rues, les métros et les bus,
Je regarde ceux que je croise, ils semblent être autre part,
Dans un autre monde, agréable  ou sans espoir. Je ne sais.
Se rendent-ils compte qu’en se couvrant de  toutes sortes
De casques, de masque
Qui  protègent, cloisonnent,
ils peuvent effacer toute leur humanité…
Jusqu’à se permettre, du moins  pour certains,
Une violence sans limites,
face aux plus faibles  qui les dérangent.

Jacqueline Casaubon, Proche lumière
Jacqueline Casaubon, Proche lumière

Un autre temps,
Tornade et tremblements de terre, ont envahi mon jardin,
J’ai du mal à me retrouver.
Les clôtures sont infranchissables,
Du reste ai-je envie de les franchir ?
Je me ratatine,
Je n’entends ni ne vois plus rien, néant…
Mon  jardin s’est recouvert de l’ivraie étouffante.
Recroquevillée en moi-même, je m’agace.
Comment vais-je m’en sortir,
Ai-je vraiment envie de m’en sortir ?

Il faut du temps au temps…

Rien n’est définitivement perdu,
Là-bas au fin fond du jardin, une eau vive s’écoule,
Elle est souterraine, imperceptible. Je ne l’ai jamais vue.

Mais je sais qu’elle est là.

Cette eau bienfaisante m’a relevée comme une herbe fragile.
Et le calme est revenu dans mon jardin.
Les clôtures se sont ouvertes,
Elles m’ont crée un passage.
J’ai franchi « Le dehors »
Comme la femme
Qui a retrouvé la Perle précieuse.
Elle était allée la chercher » autre part »
Qu’à sa place habituelle.

Un objet perdu se trouve toujours
Dans un lieu inattendu,  méconnu…

Ne serait-ce pas chez les autres rencontrés à l’improvise
Que je pourrai  découvrir la Perle précieuse
Dans des lieux insoupçonnés ?

Car le Souffle vient aussi, dans leur jardin secret,
Les  visiter…

 

Jacqueline Casaubon
29 octobre 2014

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *