Gerard David, Nativité, Oudewater ca. 1455–1523 Bruges

Noël. Clarté de la nuit

Sadao Watanabe, Nativité (XXème siècle, Japon)
Sadao Watanabe, Nativité (XXème siècle, Japon)

Nuit. La nuit d’Alep sous les bombes. Nuit de ceux qui n’ont pas de toit, aux Philippines et ailleurs. Nuit des mourants dans une chambre d’hôpital. Nuit de la solitude, du désespoir, soleil noir de la dépression.
Combien de fois avons-nous crié, avec le prophète Isaïe (21, 12) : « Veilleur, où en est la nuit ? Veilleur, où en est la nuit ? »
Combien de fois – sans réponse – avons-nous baissé les bras ou le regard, impuissants, découragés ?

Noël c’est la promesse de l’aube, d’un jour plus fort que les ténèbres. Lumineux paradoxe : le Tout-Puissant se fait fou petit, l’Éternel entre dans le temps, la Parole se fait chair, prend visage d’homme pour rendre à tous les hommes leur dignité.

« Que l’infinité de Dieu ait pris ainsi sur elle l’étroitesse de notre condition humaine, que la béatitude ait assumé la tristesse mortelle de notre terre, que la Vie ait assumé la mort, voilà bien la vérité la plus invraisemblable », a écrit Karl Rahner. « Mais c’est elle, cette lumière obscure de la foi, et elle seule, qui donne à nos nuits quelque clarté, c’est elle seule qui en fait de saintes nuits ».

Voilà l’événement de Nöel : Dieu fait irruption dans le monde, Jésus le Nazaréen se fait notre compagnon, il déchire le voile de ténèbres pour nous montrer au plus profond de nos nuits – quand les veilleurs s’endorment ou se taisent, quand l’horizon est bouché – la clarté de son visage.

 

Jean Stilianos

Gerard David, Nativité.
Gerard David, Nativité.
Tags from the story
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.