©fc

Not pessimist but…

« I’m not a pessimist just an optimist who suffers a lot ! »

Jeune ado, je me souviens avoir lu cette phrase qui m’avait plu ! Aujourd’hui plus proche de la retraite que de mon adolescence, je sens ces mots comme une réalité de ma vie.

Oui optimiste mais… Je pense à ce jeune prêtre qui s’est suicidé, je ressens comme une colère, quel gâchis ! Gâchis pour cet homme, pour cette jeune femme et pour cette maman qui va régler les affaires de sa fille. Et si cet homme était tombé amoureux tout simplement ? Quelle que soit la réalité, la souffrance est là et aujourd’hui, elle se répand.

Tous victimes et tous coupables ? Victimes d’une image, coupables de jouer le jeu… Victimes d’abus ou pas mais coupables de ne pas parler. N’y a-t-il pas une part d’orgueil dans tout cela ? Derrière leur col romain, combien sont-ils qui s’étranglent et étouffent leur parole, la Parole ? Pourquoi ne pas reconnaitre que oui parfois la vie est difficile, que oui ils portent trop sur leurs épaules, mais comment partagent-ils ? Sont-ils victimes d’une image à laquelle ils pensent devoir correspondre ? Nous avons tous à devenir nous-mêmes, simplement, avec nos grandeurs et nos faiblesses. Prendre soin, c’est pour chacun, autant pour les clercs que pour les laïcs.

Colère d’une femme, d’une mère que je suis… J’ai mal, peut être que c’est cela être d’Église aussi ?

Véronick Mathivet

Billet du dimanche 7 octobre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.