Nuit blanche 2013. Anamorphose

MiseresAnamorphose, Anamorphose… Plus de 22.000 personnes, fascinées par les lucioles qui flottaient dans l’espace, sous les voûtes de St Merry, ont franchi le seuil de l’église. Nombreux nous ont dit avoir été touchés par la légèreté et la paix qui se dégageaient de l’installation de Pascale Peyret, et très nombreux aussi ont été ceux qui ont souligné que l’œuvre habitait harmonieusement l’espace.

Ceux qui nous faisaient part de leur impression de plénitude étaient très émus de découvrir que cette œuvre n’avait pas été posée là, juste le temps de la nuit blanche, mais avait pris racine au cours d’un long cheminement de l’artiste, dans une communauté, avec des malmenés par la vie. Ils découvraient aussi, soulagés, qu’Anamorphose ne serait pas éphémère, qu’elle allait vivre jusqu’au 17 octobre, date de la journée du refus de la misère.

 

Aline Curioni et Michel Metzger

Tags from the story
,