Nuit Blanche 2015. Les dimensions du succès

Qu'est-ce que la pastorale de l'art à Saint-Merry ? C’est une présence collective avant, pendant et à côté d’une œuvre lumineuse, en dialogue permanent avec un artiste inspiré.

À quoi mesure-t-on le succès d’une Nuit Blanche ?
–  Au nombre de visiteurs ? Les vigiles de la ville en ont compté 27 000 ; il y en avait probablement plus.
–  À la recette de la cafétéria ? Philippe était content des 600€ collectés
–  Aux remerciements sincères des représentants de la Ville et d’Art, Culture et Foi ?
Non, le vrai indicateur est beaucoup plus qualitatif et partagé par tous : le rayonnement des visages rencontrés ; la qualité des discussions sur la question du climat, sur le sens de Présage et sur la vie à Saint-Merry. Cela ne se mesure pas, cela se vit.
« Présage » n’aurait pu avoir lieu et produire un tel impact.
– sans la pensée créative de Djeff et de son équipe
– sans l’imagination vaste et concrète de Thomas ainsi que son énergie
– sans l’implication de la communauté
Merci aux deux qui dorment encore en ce dimanche matin, et à vous qui êtes si présents.

Cette implication est hors normes dans les églises de Paris et constitue la plus belle des réponses à nos interrogations  enfiévrées du printemps : qu’est-ce qu’une pastorale de l’art à Saint-Merry ?

C’est une présence collective avant, pendant et à côté d’une œuvre lumineuse, en dialogue permanent avec un artiste inspiré.

Jean Deuzèmes – Dimanche 4 octobre matin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *