Glory Moon. 4 octobre 2019

Nuit Blanche 2019 à Saint-Merry. « Glory Moon »

5 octobre 2019 : Guillaume Marmin présente une vision épurée de l’intérieur de l’église à l’aide de 120 faisceaux lumineux pulsés en LED. Une œuvre immersive puissante, expressive des arts numériques qui resculpte en lumière sur fond sonore ce qui a été réalisé en pierre cinq siècles auparavant.

Le Collège des arts visuels a retenu le projet de Guillaume Marmin parmi les cinq qui lui sont parvenus.

Certains y reconnaitront la dynamique de « À notre étoile » que l’équipe Children of the Light avait monté lors de la Nuit Blanche 2017, avec des stroboscopes. En effet, c’est à nouveau Némo, la Biennale des Arts Numériques d’Île-de-France qui a introduit le projet, car l’espace de l’église et l’accueil de la communauté du Centre pastoral Saint-Merry ont été vivement appréciés par l’institution. En 2019 , elle a mis des moyens très importants pour renouveler l’expérience tout en se chargeant à se distinguer de l’œuvre précédente.

Glory Moon. Montage avec la Gloire dorée en fond

Les créations de Guillaume Marmin, plasticien nantais, mêlent la lumière, le son, l’architecture dans des installations ou performances live. Ses œuvres immersives transforment la réalité environnant le spectateur qui se retrouve au milieu de flots de rayons LED blancs, ayant l’avantage de ne pas présenter de danger pour les yeux.

Pour Saint-Merry, l’artiste reprend les principes qui l’ont guidé dans son événement visuel « 1,3 seconde », créé pour le festival d’été Constellations de Metz, dans le cadre de la basilique désacralisée Saint-Vincent[1].

Alors que ce titre faisait référence au temps mis par la lumière pour aller de la terre à la lune, un clin d’œil au cinquantenaire du premier alunissage, « Glory Moon » reprend l’évocation astrale, mais en la référant à ce chef d’œuvre en bois du XVIIIe qu’est la Gloire dorée des frères Slodtz située dans le chœur de l’église Saint-Merry. Deux semaines après les Journées Européennes du Patrimoine, l’artiste en donne une tout autre vision.

Il métamorphose le sens de cette sculpture née de la transformation baroque d’un chœur conçu à l’origine sur des principes gothiques. Les rayons lumineux traversent la nef sur cinquante mètres, dans la foule et au-dessus pour sculpter la partie majeure du bâtiment, voûte et piliers compris.

Frères Slotdz. Gloire dorée, 1753

Une expérience d’une nuit, par cycles de 10 minutes : être plongé au milieu des pouls de la lumière et du son.

 À nouveau dans une Nuit Blanche, Saint-Merry se voit transfigurée. De la position esthétique, on y passe aisément à des questions de sens. « Glory Moon » exprime un grand moment de liberté et de création, renouvelant sa confiance à des artistes, mobilisant des médiateurs d’un soir : des membres du Centre pastoral. (voir vidéo des autres Nuits Blanches)

Le montage dans l’église a eu lieu du lundi 30 septembre au vendredi 4 octobre, avec la régie de Saint-Merry.

 

Retrouver l’analyse de l’œuvre, d’autres photos  et la vidéo de celle de Metz sur le site de Voir et Dire

Preview vendredi 4 octobre de 19h30 à 21h. S’inscrire sur voiretedire.net@gmail.com

Œuvre visible le samedi 5 octobre 2019, de 19h30 jusqu’à 3h. Entrée  78 rue Saint-Martin, 75004

Vous souhaitez participer à l’accueil ou à la médiation durant cette nuit : précisez votre plage horaire auprès de mariejo.ledru21(at)gmail.com

 

Conception : Guillaume Marmin | Création sonore : Jean-Baptiste Cognet et Philippe Gordiani |

Production : TETRO A+ | Accompagnement technique : Maël Pinard et Simon Zerbib

Site de l’artiste 

Site de Tetro 

Site de la biennale des arts numériques Nemo 

 

Jean Deuzèmes.

 

[1] En 2017, on avait déjà vu une œuvre spectaculaire de l’artiste au 104 pour un festival des arts numériques (Licht, Mehr Licht)  ( https://vimeo.com/246934466) dont le titre évoquait les dernières phrases de Gœthe.

 

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.