Nuit Blanche J-28 : Opération KissKissBankBank

Dans un mois, les vêtements que vous aurez donnés flotteront dans les voûtes de Saint-Merry et beaucoup de visiteurs les auront vus. Dans un mois, la Nuit Blanche se sera bien déroulée grâce à vos dons (défiscalisés). Voici comment aller sur KissKissBankBank. Emmaüs accompagne désormais le projet.

Dans un mois, les vêtements que vous aurez donnés flotteront dans les voûtes de Saint-Merry et beaucoup de visiteurs les auront vus. Dans un mois, la Nuit Blanche se sera bien déroulée grâce à vos dons (défiscalisés). Voici comment aller sur KissKissBankBank. Emmaüs désormais accompagne le projet.

Rappel des épisodes précédents…
Bas StM Projet _Plus haut que le ciel_ by pedro marzorati_ Visuel Ville_ jpeg

« Plus Haut que le Ciel » est le titre de la Nuit Blanche 2016 : une immense installation préparée par l’artiste argentin Perdo Marzorati.

À J-84,vous aviez pu voir le haut de la simulation de l’installation, les vêtements dans les voûtes. Voyez désormais non seulement le bas mais l’ensemble, c’est l’image officielle de l’événement : une tour de chaises de 10 m (on va récupérer des chaises chez Emmaüs, car l’équipe de Saint-Merry veut aller encore plus haut qu’avec les seules chaises de l’église) et une sculpture de vêtements descendant des voûtes.

En bas Babel, en haut des « âmes ». Entre les deux, de la lumière, du son, de la fumée pour appuyer le côté extraordinaire du projet.

Il s’agit de réexplorer des grands mythes et de dépasser la prétention de Babel à aller seul jusqu’au ciel, d’obéir à un dictateur qui nous prescrit tout dans un seul langage, comme l’EI voudrait le faire depuis les terres de l’ancienne Babylone, ou bien d’autres puissances tyranniques, ailleurs.

La tour n’est pas faite de briques, mais de chaises où l’on peut s’asseoir pour discuter ensemble et construire un monde enrichi de toutes nos différences culturelles. Nous avons la possibilité de combler les fossés de nos incompréhensions, nous croyons que nous rassembler librement est l’utopie en marche pour faire avancer le monde. La masse des vêtements est plus qu’un hommage aux victimes de tous les attentats, un monument dans les airs, c’est le miroir de l’humanité rassemblée, nous-mêmes.

Nous attendons vos vêtements

Vénus aux chiffons. Michelangelo Pistoletto 1967
Vénus aux chiffons. Michelangelo Pistoletto 1967

Il nous faut récupérer des « âmes », c’est-à-dire 500 ensembles de vêtements les plus divers. Nous recherchons des ensembles légers à pendre et à coudre : originaux ou classiques, de travail ou de loisir, des « hauts » et des « bas », d’hommes, de femmes, d’enfants, d’adultes, d’ecclésiastiques et de laïcs, des chaussures aussi, etc. Donc nous ne prendrons pas vos grosses gabardines des 60’s, exclues pour cause de poids. En revanche, une doudoune usée en plume, vert flashy sera la bienvenue, pour la même raison : le poids.

Dans la mesure où les vêtements expriment les personnes, des « âmes », il vous faudra aussi joindre une histoire écrite sur un petit morceau de papier sur ces vêtements par exemple : « porté par une personne de 42 ans sur le bord de la plage ». De tout cela, l’artiste fera un récit merveilleux.

Mettez votre don vestimentaire, avec son histoire, dans un sac et déposez-le au secrétariat de Saint-Merry, 76 rue de la Verrerie.

Emmaüs a décidé de nous donner un coup de main pour atteindre les 500. C’est fantastique !

Nouvel épisode. Faites un détour par la case KissKissBankBank

large_dessin-en-tete-kisskiss-def__le_1er_octo-1472802178-1472802194Une telle installation, simple sur le principe, est très coûteuse. La ville de Paris ainsi que Art Culture et foi soutiennent le projet ; merci à nouveau. Mais la subvention que nous recevrons ne permet pas de tout faire.

L’artiste a donc lancé une opération de collecte d’argent, avec défiscalisation et cadeaux de l’artiste : « Au bout de l’allée »

Allez visiter son appel (>>>), regardez les premiers films de préparation, c’est splendidement conçu.

Découvrez l’opération 2016[1].

Ensuite, faites ce que vous pouvez.

Relayer cet appel à don auprès de vos amis ne vous coûtera rien mais pourra rapporter gros : le soutien à un nouveau projet de Saint-Merry. La communication médiatique commence ainsi et repose aussi sur vous !

Jean Deuzèmes

[1] Pascale Peyret avait utilisé le même procédé en 2013 pour Anamorphose. Le financement participatif, le crowdfunding, devient plus fréquent.

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *