©fc

Obéir ?

Je lis régulièrement la règle de Reuilly, la règle de vie des Sœurs diaconesses protestantes. Ces jours derniers, c’était le chapitre « obéissance », un mot peu commun à nos frères et sœurs luthero-réformés et que moi-même je n’aime guère ! Les trois en-têtes de ce chapitre forment le sigle CRS… ça ne s’invente pas ! Plus sérieusement, il s’agit de Consentir, Recevoir et Supporter.

Consentir à quoi ? À qui ? À notre vie à notre monde ? La règle précise « dire oui ». Recevoir : ce qui est donné, l’accueillir… Pas tous les jours facile. La règle dit : « recevoir les charges d’un cœur léger ».

Supporter… Là, je reconnais, je cale un peu ! La règle complète : « supporter le poids du jour » et le chapitre se termine par : « et le tout uniquement par amour ». Un vrai programme ! En cet anniversaire de Mai 68, je me sens bien de la génération d’après… L’autorité, qu’est-ce que cela signifie ? Marceline Loridan Ivens, rescapée des camps de la mort, écrit ceci dans son dernier livre L’amour après : « depuis je n’ai plus jamais obéi à personne ». On la comprend aisément. Il n’y a d’autorité sans doute que pour celui ou celle qui fait autorité, dans un domaine ou un autre… mais respecter l’autorité pour elle-même, quel sens cela a ?

Obéir vient du latin « prêter l’oreille », ça devient plus intéressant. Alors comment moi, vous, nous mettons-nous à l’écoute de l’autre ? de soi-même ? de Dieu ? Lui seul, pour ma part, reste celui à qui je pourrais obéir… mais est ce que je sais prêter l’oreille ?

Véronick Mathivet

Billet du dimanche 13 mai 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *