Tympan Conques ©fc

«Ouvre-toi»

Quel boulot ! Quel trimestre! Il y a de quoi désespérer et de quoi espérer. Et tout cela mérite d'être alimenté. Par l'écoute: "ouvre toi" dit Jésus à l'oreille du sourd-muet. Par le partage: prenez et mangez, sans oublier le "donne-leur vous même à manger". Au nom du Père.

6 septembre 2015
23ème dimanche du Temps Ordinaire
Année B

 Des gens amènent à Jésus un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler,
et le supplient de poser la main sur lui.
Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule,
lui mit les doigts dans les oreilles,
et, avec sa salive, lui toucha la langue.
Puis, les yeux levés au ciel,
il soupira et lui dit :
« Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
Ses oreilles s’ouvrirent ;
sa langue se délia,
et il parlait correctement.
                                                                 (Mc 7, 32-35)

Mot d’accueil

Bonjour à tous. Les habitués, les intermittents, les épisodiques, les occasionnels. Les amis et la famille d’Auguste qui sera baptisé après l’eucharistie. Finies les vacances. Les enfants sont rentrés à l’école et les mamies à la maison. Tout est en place. Le travail nous attend. Et quel boulot! Quel trimestre! Il y a de quoi désespérer et de quoi espérer. Et tout cela mérite d’être alimenté. Par l’écoute: « ouvre toi » dit Jésus à l’oreille du sourd-muet. Par le partage: prenez et mangez, sans oublier le « donne-leur vous même à manger ». Au nom du Père.

Jésus Asurmendi

Après l’évangile de Marc

Le royaume n’est pas là (Jean-Marc)

Et pourtant… (Hélène)

Le royaume n’est pas là… nous avons en tête des exemples, plus ou moins pesants. Et pourtant, la bonne nouvelle qui nous est annoncée, c’est que le royaume est déjà là. Comme le disait le psaume, le Seigneur fait justice aux opprimés, il délie les enchaînés, il est présent à ceux qui souffrent… L’évangile nous le dit d’une autre manière « il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets ». Comment sommes-nous concernés par ces mots de l’évangile, aujourd’hui ? C’est à nous de prendre ce chemin décrit par le psaume.

"Curieux" (Tympan Conques) ©fc
« Curieux » (Tympan Conques) ©fc

Il y a des gestes qui ouvrent vers un peu plus de liberté. J’ai été cette semaine touchée par un reportage au journal télévisé. Une femme, dans la région de Calais, a une batterie de prises électriques dans son garage, et elle recharge les téléphones de tous ces étrangers qui cherchent à passer en Angleterre. Elle leur permet ainsi de garder un lien fragile avec leur famille, leur communauté. A sa manière, elle fait entendre les sourds et parler les muets… Avec, en prime, l’hostilité des voisins.

Le royaume n’est pas là, et pourtant, il est déjà là. Je vous invite à venir donner ici des signes de la réalité du royaume, aujourd’hui… Puis nous chanterons « Parle à nos vies », avant de monter au chœur.

Hélène Perrin

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Oui, nous voulons te louer, Dieu notre Père car il est juste et bon de le faire.
Oui, nous voulons te remercier pour la nature, les eaux, l’air pur, la terre entière.
Cette nature qui nous offre ses fruits de fin d’été et dont nous profitons actuellement.
Oui, merci pour ces poires juteuses, ces raisins gorgés de soleil, ces figues succulentes, ces tomates savoureuses, les vraies.  Nous te louons pour tout ce que nous trouvons dans la maison commune qui nous enchante et nous donne tant de plaisir. Oui, Dieu notre Père, nous te remercions pour tout le plaisir que tu nous offres.

Il est temps et il est aussi bon de te rendre grâces pour toutes ces personnes, très souvent anonymes, qui nous font entendre des paroles apaisantes et réconfortantes qui aident tant à vivre et à respirer. A rire et à sourire. Nous te bénissons pours pour ces hommes et ces femmes qui nous font voir la solidarité en actes, le partage en action, la fraternité au quotidien.  Toutes ces semblables qui parlent et font, peu ou beaucoup mais créent des liens, osent  et  provoquent la communion.
Par Lui tout a été créé. Grâce à lui nous avons vu et entendu ce que aimer veut dire. Par ton Fils, bien entendu, par notre Seigneur Jésus.
Pour Lui et par Lui nous te remercions et nous te chantons.

Tu te souviens, Dieu notre Père? Te souviens-tu du chemin de croix à travers les ruelles de Jérusalem? Nous l’avons vu hier, ce chemin de croix. A la Télévision, dans tous les journaux du soir. Ces groupes de syriens et autres migrants le long des voies ferrées hongroises, longeant la bande d’arrêt d’urgence de nos autoroutes flamboyantes. Ils ne marchent pas vers la croix. Ils y sont. C’est de tous ceux hommes, femmes et enfants que Jésus, ton Fils, notre Seigneur est solidaire. C’est avec eux tous que ton Fils a été crucifié. C’est de tous que ce pain et ce vin sont les signes. Corps meurtris, esprits blessés. Que ton Esprit fasse de ce pain et de ce vin, les signes réels de la présence de ton Fils, les signes de son corps et de son sang.

En te remerciant, Dieu notre Père, nous faisons le mémorial de ton Fils, de sa vie, de sa mort et de sa résurrection et nous attendons son retour, dans la joie de l’espérance.
Comme dit le vieux texte, nous, les disciples de ton Fils nous habitons chacun dans nos pays, mais comme des étrangers. Toute terre étrangère est pour nous notre patrie, et nos patries sont des terres étrangères. Alors, Père, qu’attendons nous pour agir en conséquence? Sans ton Esprit nous ne ferons rien. Qu’il vienne nous aider et qu’il fasse d’abord de tous ceux qui  partagent le repas du Seigneur, ce pain et ce vin, son corps, le Corps du Christ.
Qu’il nous donne force, courage et capacité d’inventer, de créer non seulement des robots et de drones, mais des solutions et des réponses aux drames et souffrances insupportables de tous ceux qui frappent à nos portes.
Que nous entendions ceux qui passent et frappent à nos portes. Que nous leurs ouvrions nos portes, que nous les écoutions et qu’ensemble nous soyons ainsi le Corps du Christ. Ta véritable Eglise.

Jésus Asurmendi

Mot d’envoi:
Cette chanson est en or: ne rentrez pas chez vous comme avant.
C’est l’essence même de l’eucharistie que nous venons de célébrer. Une transformation par la Parole et par le Corps du ressuscité. Et que cela se voit! De telle sorte que l’on puisse dire de nous: mais qu’est-ce qui lui arrive??  Bonne dimanche et bonne semaine.

Jésus Asurmendi

 

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.