Papa au nourrisson

De la Vierge à l'enfant au Père à l'enfant. Par Jacques Mérienne

L’image de la « Vierge à l’enfant » est probablement l’image la plus répandue de l’iconographie chrétienne (avec le Christ en croix). On la trouve dès le premier siècle dans les catacombes de Priscille à Rome. Elle reprend évidemment, en les christianisant, des images antiques de déesses mères. Nous en avons une très belle à Saint-Merry, de Carle Van Loo (1765), dite « Vierge bleue » à cause de son manteau. Ces images sont un symbole de la maternité. On les appelle parfois « vierge de tendresse », on comprend pourquoi : le lien d’amour, vital pour l’enfant, y est toujours représenté avec soin, avec réalisme, à travers l’attitudes des corps qui s’enlacent. Les spécialistes (il y en a même pour ça) nous apprennent que la force et la sensualité de la relation qui s’exprime dans ce lien a davantage pour source le corps de l’enfant que de celui de la mère. Cette image montrerait donc davantage le désir de fusion de l’enfant que la mère accueille dans son propre corps, que seulement « l’instinct maternel » de celle qui prend en charge son enfant, qui bien sûr existe aussi.

 

Un père porte son fils devant la Vierge Bleue de Van Loo
Un père porte son fils devant la Vierge Bleue de Van Loo

C’est sans doute vrai car on voit de plus en plus que « ça marche » avec les pères. De tout temps les pères ont aimé leurs enfants, mais l’évolution du couple et de la famille fait que de plus en plus ils s’occupent des petits enfants, voire des nourrissons. Il arrive de plus en plus souvent que l’on voie, dans la rue, ou le dimanche à la messe (dimanche dernier il y en avait deux à Saint-Merry), un homme porter un nourrisson et il émane de cette scène une tendresse toute physique, identique à celle que depuis des siècles les artistes captent dans leurs «vierge à l’enfant », mais s’exprimant cette fois-ci dans un corps d’homme, donc de manière originale. Rien à voir avec les Saint Christophe qui portent un gaillard ! Les peintres d’aujourd’hui vont pouvoir développer une nouvelle iconographie : « le papa au nourrisson». La tendresse n’est-elle pas aussi un attribut de Dieu le Père ?

Jacques Mérienne fév 2014

Tags from the story
, , , ,

1 Commentaire

  • Vu beaucoup dans les manifestations :
    UN PERE + UNE MERE = UN ENFANT
    Je ne pense pas avoir lu  » UN AMOUR + UN AMOUR = UN ENFANT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *