Pâques, Pessah

D. Bouts - La Cène - Louvain (détail)Nous allons célébrer la fête de Pâques, telle que nous la voyons au travers des événements rapportés par les Evangélistes. « La Pâque », Pessah, dans l’esprit et le cœur des disciples, cela sonnait comment ? Dans quel terrain spirituel allait s’ancrer la dernière Cène, prélude à la mort et à la résurrection de Jésus ? Comment l’image du pain sans levain mangé à la hâte, don de l’Eternel à l’aube de la libération du peuple hébreu, va-t-elle se superposer à celle du mémorial d’un Dieu fait homme qui se donne au cœur des hommes ?

Jésus leur avait dit : « Je suis venu accomplir la Loi et les Prophètes ». Ils comprennent d’abord confusément, eux qui connaissaient la Loi et les Prophètes combien cet accomplissement récapitule toute l’Écriture dans une séquence d’événements inouïe dont ils sont les témoins. Plus tard, ils percevront directement cet accomplissement sans en saisir encore la plénitude de sens, lorsqu’ils contempleront Jésus lors de la Transfiguration, entre Moïse — la Loi — et Élie — le Prophète — devisant dans un fragment de Ciel descendu sur la terre…

La Cène a pris place « le jour de la Préparation » de Pessah. Il est certain que le pain rompu par Jésus au cours de ce dernier repas était bien du pain azyme, de la matsa. Ce détail serait sans réelle importance si l’on oubliait ce que représente le pain azyme dans la pensée d’un Juif pieux.

Albrecht Dürer (1471-1528), La Dernière CènePâques — Pessah — veut dire littéralement passage et saut. Ce saut renvoie à plusieurs thèmes de réflexion : l’action et la miséricorde de Dieu dans le monde, la dynamique de notre activité mentale sur le chemin de la connaissance.

Pâques est avant tout une célébration qui fait revivre à tous, personnellement, le processus de l’exode et de la liberté retrouvée, lorsque l’Éternel a sauté par dessus les maisons des Hébreux et les a épargnées. Elle nous convie à méditer sur l’aliénation liée à l’esclavage, et la libération, la délivrance du joug — qui prend aussi, ici, son sens second de donner naissance.

En mangeant le pain azyme, c’est la Parole de Dieu que nous absorbons. Ainsi, manger, c’est vivre et connaître. Manger ce pain donné par Dieu pour passer de l’inconnaissance à la connaissance : connaissance primitive comme est primitif ce pain azyme, si peu élaboré par rapport au pain levé, préparé en hâte pour répondre à la hâte de Dieu.

C’est tout cela qui resurgit au fond du cœur des disciples, debout aux côtés de Jésus autour de la table de la Cène. Alors, tandis qu’ils célèbrent la sortie d’Égypte, ils comprennent que ce soir-là, la matsa rompue avec Jésus est vraiment la présence de Dieu qui fait brûler en eux la foi et leur donne la guérison de l’esprit ; et qu’ils sont en train de passer d’un stade de connaissance inférieur à un stade de connaissance supérieur. Ils s’étaient convaincus peu à peu, et c’était difficile, que le Christ était le Messie, mais une lumière se fait au fond d’eux-mêmes pour leur révéler que le Fils du Dieu vivant reconnu par Pierre (Mat 16,16) est Dieu — le Roi des Rois des Rois, dit le commentaire midrashique — qui se manifeste à eux dans son essence et fait éclater les frontières non seulement de l’Égypte, mais de la Terre entière, pour leur ouvrir à tous le chemin du Royaume éternel.

Célébrer Pâques — les disciples en ont peut-être déjà conscience — ce sera redire éternellement aux hommes que Dieu a fait alliance avec son peuple et l’a sauvé de la servitude, celle de l’Égypte et celle du péché. Paul l’explicitera plus tard : « Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne » (1 Co 11,26). L’Apôtre met en étroite relation le repas de la dernière Cène et l’annonce du royaume ; entrer en communion avec le Christ dans le mémorial de Pessah signifie en même temps faire l’expérience d’une nécessité : se faire transmetteur de l’événement, actualisé dans ce rite.

<

p style= »text-align: right; »>Christian Manuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.