Période de mutation pour notre communauté

Changer, se renouveler, mais dans quel esprit et pour quelle mission ? Jean-Philippe Browaeys, de l’Équipe pastorale, intervient ici, à titre personnel, dans le débat sur l’avenir de notre Centre pastoral.

A. Leproux, notre vicaire général, a précisé, lors de la téléréunion du 26/5/20 avec vingt-trois membres de notre équipe pastorale élargie : « L’église Saint Merry est un lieu de passage très fréquenté, par des personnes très diverses…. Assumer cet accueil … suppose une écoute attentive des situations…. Les propositions du CPHB, réfléchies en communauté et partagées avec la paroisse, sont un soutien pour de nombreuses personnes dans leur découverte de Dieu et de l’Evangile ».

Elément très positif de cette téléréunion, A. Leproux reconnaît l’existence du CPHB, nous laisse libres de choisir notre gouvernance, nous invite à dialoguer avec la paroisse et son curé pour gérer nos relations, pour discuter des formes que peut prendre la liturgie. Nous restons libres aussi de poursuivre nos activités en matière d’art, de solidarité, d’accueil etc… À nous de faire preuve de créativité, d’initiative pour concevoir et mettre en œuvre une configuration nouvelle pour le CPHB dans le cadre d’une coexistence avec la paroisse. Cela suppose d’une part de re-penser notre manière de gérer le CPHB et sa gouvernance, d’autre part d’actualiser notre projet ecclésial pour qu’il soit cohérent avec notre mission. Dans cette période de transition, peut-être est-il opportun de prendre notre temps pour préparer un projet d’adaptation de nos modalités de fonctionnement, afin de pouvoir s’assurer que la communauté en est bien partie prenante, dans un « esprit de collaboration et de coopération » pour une « ecclésiologie de communion » chère à A. Leproux (voir ses propos introductifs du 26/5).

Lors de cette téléréunion, Alexis Leproux, a également esquissé des changements d’organisation. En cause : le retrait d’Alexandre Denis, curé de la paroisse Saint Merry, de son poste de responsable du centre pastoral et de l’équipe pastorale. En remplacement et selon ma compréhension :
– un laïc ou une équipe recevra de l’évêque une lettre de mission le nommant responsable (le courrier est muet là-dessus), sans que l’on sache aujourd’hui à qui il/elle référera pour cette mission (au curé ?) et si cette mission comportera une charge pastorale comme celle de « l’ancien poste » de responsable ;
–  « Pour assurer une présence sacerdotale, signe du lien à l’évêque et de la coresponsabilité prêtre-laïcs », Claude Asty, prêtre résident à Saint Marcel, accepte de continuer de participer comme membre de l’équipe pastorale. Nous en sommes tous très heureux.

Quelles questions ces changements posent-ils à mon avis ?
Depuis sa création, la charge pastorale du CPHB était confiée par l’évêque à un prêtre diocésain. Charge pastorale qu’il partageait avec une équipe pastorale de laïcs élus. Très bien. Pour ce prêtre responsable, faire partie de cette équipe était le signe du partage de cette charge.
Après la renonciation annoncée d’Alexandre Denis à la charge pastorale de notre communauté en tant que responsable du CPHB, le curé de la paroisse Saint Merry se présente comme le « curé de tous » (voir la Voix au Chapitre du 14/6/20), baptisés de la paroisse comme du CPHB. Je comprends donc que le curé de la paroisse assume la charge pastorale d’un « troupeau » qui regroupe la paroisse et le centre pastoral. Très bien.
Dans cette situation nouvelle, où demeure un conseil paroissial toujours présidé par le curé, il me paraît essentiel que le curé de nos deux communautés regroupées se maintienne à l’équipe pastorale. Or, surprise, il nous annonce qu’il s’en retire.

Je m’interroge donc sur le rôle futur réellement pastoral de notre équipe pastorale élue alors que le pasteur de nos deux communautés regroupées n’en fait pas partie mais qu’il préside le conseil paroissial …

Jean-Philippe Browaeys,
intervenant ici à titre personnel
et non en tant que membre de l’équipe pastorale

1 commentaire

  • Merci Jean-Philippe de poser la question clairement, sans langue de bois…
    À question claire, espérons une réponse claire !
    Courage !
    J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.