Petits échos des nominé(e)s

Où en sommes-nous dans le processus conduisant à l’élection d’une nouvelle équipe pastorale ?

Rappelons-nous… À la suite de sa réunion du 16 décembre 2015, l’équipe pastorale élargie aux responsables de pôles a proposé aux nominé(e)s “de poursuivre leur réflexion… [afin] de faire émerger un projet avec des candidats pour le porter“.
Une série de réunions a débuté le 7 janvier 2016, puis s’est poursuivie les 21 et 28 janvier. Sur les 46 nominé(e)s, 28 ont participé à une ou plusieurs de ces réunions.

La première réunion a balayé de nombreuses questions à traiter.

  • Autour du Centre Pastoral : conserver son cadre général en s’appuyant sur les acquis, prendre en compte les finalités du TOP (Texte d’orientation pastorale), notamment l’accueil, les jeunes, la communication vers la communauté et vers l’extérieur…
  • Autour de l’équipe pastorale : pour quelle durée ? renouvellement partiel ? tuilage ? consensus ou vote ? Publication des décisions et communication à la communauté. Conserver “La voix eu Chapitre“…
  • Autour des pôles et des groupes : conserver les réunions de l’équipe pastorale élargie, inventaire des groupes existants, inciter au renouvellement des responsabilités, donner des missions spécifiques et ponctuelles…
  • Autour des relations avec le CPAE (Conseil pastoral des affaires économiques). L’équipe pastorale sortante a réglé de nombreuses questions ; le CPAE prend en charge celles qui demeurent ; la future équipe pastorale pourra davantage se consacrer à l’animation pastorale de la communauté.

La deuxième réunion a porté sur les missions et le fonctionnement de l’équipe pastorale.
Les nominé(e)s ont bénéficié de l’expérience de membres d’anciennes équipes pastorale y compris de l’équipe sortante et des nominé(e)s ayant été autrefois membres d’une équipe pastorale.

  • Le fonctionnement a connu diverses expériences tant sur la durée des mandats que sur le rythme de réunions hebdomadaires ou par quinzaine. Beaucoup ont partagé les tâches aussi bien comme référents vis-à-vis des pôles qu’en ce qui concerne l’animation des réunions et la rédaction du compte-rendu. Tous ont souligné l’ampleur de la mission mais aussi la convivialité entre les membres et la richesse de cette expérience spirituelle. Toutes les équipes ont eu à surmonter des conflits inévitables dans toute communauté humaine.
  • Les missions pour la future équipe découlent du TOP adopté en AG. Les “anciens“ ont fait part de leur expérience : animation des pôles, foire annuelle des groupes, participation régulière à la préparation des célébrations, présence sur le carré à la fin, communication par affichage ou via internet, relations avec d’autres communautés et l’évêché…

La troisième réunion a été consacrée au thème de la coresponsabilité.

  • Coresponsabilité : d’abord responsabilité de la communauté. Tous ont envie (et besoin) de faire communauté. Aussi, tous sont responsables. La mission du Centre Pastoral a été donnée à sa fondation par le cardinal Marty et ensuite confirmée pas ses successeurs. Nous avons reçu mandat “d’inventer un nouveau mode de présence d’Église au monde“.
  • Coresponsabilité prêtre-laïcs. Les laïcs forment la communauté, un pasteur leur est envoyé par l’évêque. Daniel Duigou a été nommé curé de la paroisse et responsable du Centre Pastoral. À ce titre, il est responsable notamment sur le plan financier. Il préside l’eucharistie que tous célèbrent. Comme il est noté dans le TOP : “il y a plusieurs missions mais unicité de mission“. Mgr Jerôme Beau nous invitait à “réfléchir à l’articulation du sacerdoce commun des laïcs avec le sacerdoce ministériel du prêtre“.
le baphomet de Saint-Merry. ©fc
le baphomet de Saint-Merry. ©fc

La quatrième réunion – qui se déroulera le vendredi 12 février – devrait aboutir à des déclarations d’intentions de candidatures. Arriverons-nous constituer une équipe pastorale comprenant six laïcs  aux côtés de Daniel Duigou ? Parviendrons-nous à satisfaire la parité femmes / hommes ? Devrons-nous commencer avec un effectif réduit à compléter par la suite ? La proposition d’un mandat d’une durée [2 ans + 1] suscitera-t-elle des candidatures s’engageant sur un mandat plus court ouvrant ensuite à des renouvellements partiels ?
Comme pour un Conclave, espérons un coup de pouce de l’Esprit-Saint. Qu’une volute de fumée blanche s’échappe dès que possible des cheminées de Saint-Merry et aille gentiment chatouiller la moustache du Baphomet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.