Pour sortir des sentiers battus

Si l’été peut s’inviter dans un chemin littoral, de montagne ou de campagne, dans lequel il est heureux de poser le pied et de frôler les hautes herbes, le retour sur Paris peut aussi découvrir des sentiers prometteurs.

Un petit voyage intra muros est possible, le nez au vent, en enchaînant les bus au hasard, les trams, ou en suivant les itinéraires balisés en jaune et rouge.

La ville est traversée par deux GR* : du Bois de Boulogne au Bois de Vincennes, du Parc de la Villette au Parc Montsouris.

La rencontre de l’insolite est dans la capitale même, du fait de laisser venir la rue dans le regard, de glaner au fur et à mesure le paysage urbain. Comme si de la trajectoire naissaient les passants, une autre respiration, les rythmes architecturaux, les devantures, les allées de tilleuls et de platanes.

Sans aller très loin, c’est un délice de percevoir des carrefours et des espaces qui, bien qu’ordinaires contribuent, autant que ceux que les touristes viennent admirer, au savant tissage de la métropole.

Voilà quelque chose dont il est bien difficile de tracer les bords, qui ne tient ni en quelques monuments, ni en quelques plans ou en quelques livres, et relève seulement de l’art d’être promeneur.

Dépaysement assuré !

Oserons-nous un pas de côté, pour mieux nous retrouver dans la beauté cachée des êtres et des choses ?

                                  Martine Le Gac

* chemin de Grande Randonnée

Tags from the story
,