Prends patience avec moi

Seigneur,
lorsque mon frère commettra des fautes contre moi,
combien de fois dois-je lui pardonner ?

Dimanche, 17 septembre 2017

PREMIÈRE LECTURE  (Si 27, 30 – 28, 7)
« Pardonne à ton prochain le tort qu’il t’a fait ;
alors, à ta prière, tes péchés seront remis »
PSAUME  (Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 9-10, 11-12)
« Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour. 
»
DEUXIÈME LECTURE (Rm 14, 7-9)
« Si nous vivons, si nous mourons,
c’est pour le Seigneur »
ÉVANGILE  (Mt 18, 21-35)
« Je ne te dis pas de pardonner jusqu’à sept fois,
mais jusqu’à 70 fois sept fois »

Accueil

Bonjour et bienvenue à tous, invités de passage, amis de la communauté.

Septembre est pour tous les chrétiens du monde « le temps de la Création »,
initiative œcuménique prise depuis plusieurs années par Bartholomée et François.
C’est ce dimanche que la communauté a choisi de s’associer à cette démarche.
Nous avons décidé de ne pas changer les textes du jour pour ne pas en manipuler leur sens,
cela n’était pas évident.

« Voilà des choses abominables » nous dira tout à l’heure Ben Sirah le Sage,
et cela nous évoque à nous aujourd’hui bien des catastrophes et la prise de conscience
de notre attitude vis-à- vis de la planète, qui souvent abîme le vivre ensemble.
Le thème des textes de ce jour est le pardon, pardon que nous demandons à Dieu
qui se donne et pardonne, Dieu de tendresse et de pitié, Dieu qui est miséricorde,
comme nous allons le chanter.

Nous étions nombreux lundi soir lors de la préparation.
De notre partage est apparue l’idée du temps, temps nécessaire pour prendre conscience
que tout est lié, nos comportements et le réchauffement de la planète,
l’exploitation lucrative des richesses de la terre, qui l’engendre.

Comme va le demander le serviteur de la parabole, Seigneur prends patience envers nous,
que ton Esprit nous éclaire,
quand nous prenons des décisions qui retentirons sur la vie de nos frères.
Que tous ces nuages dans le ciel, ne nous cachent ni le soleil ni les étoiles
et que nous sachions rendre grâce pour toutes les rencontres,
le pétillement des yeux plein de bonheur, les couleurs, les senteurs, les émotions qui foisonnent.

Vous, les enfants qui venez de reprendre le chemin de l’école et aujourd’hui
celui de l’éveil à la foi du dimanche, vous êtes invités à aller dans la salle Xavier de Chalendar
avec Evelyne, Marie-Noëlle et Valérie, pour réfléchir aux mêmes textes que nous ici dans l’église
où vous reviendrez partager les mercis que vous aurez trouvés.

Que ce temps de la Création colore notre célébration, au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Marie-José Lecat-Deschamps

Commentaire

Pardon. Pardonner.
J’ai appris le sens de ces mots ici même, dans un commentaire de l’évangile
de Xavier de Chalandar. Pardonner ? C’est croire en l’autre, lui faire confiance à nouveau.
Croire que l’autre est digne de ma confiance, qu’il est capable d’être un type bien,
une femme fiable, aussi bien et aussi fiable que moi-même.
Pas évident de pardonner, pas facile de croire en l’autre.
Le pardon suppose que nous exerçons la responsabilité vis-à- vis de l’autre.
Suis-je le gardien de mon frère ? Oui je suis le gardien, le responsable de mon frère.

Mais pour cela il faut du temps. Prends patience avec moi.
Oui le temps du pardon, le temps de la réconciliation peut être très long, exaspérant.
Nous sommes responsables du temps long de la conciliation,
du temps de la grâce et de la rencontre.
Nous sommes responsables des frères.

Nous sommes également responsables de notre planète, de la maison commune.
Et là le temps presse. Le temps nous presse par rapport à la dégradation générale.
Les récentes catastrophes « naturelles » nous le rappellent.
Il faut accélérer nos engagements, à la mesure de notre responsabilité car le temps se fait court.
Pour que la vie de tous soit non seulement possible mais bonne.

Oui nous sommes responsables du temps : du temps du pardon et du temps de notre planète.

Jesús Asurmendi

Prière universelle

« Prends patience avec moi » avons-nous écrit sur le lutrin, demande adressée à Dieu.
A notre tour, à l’intérieur du temps urgent pour la planète, soyons aussi patients,
prenons le temps de l’écoute particulièrement des personnes qui ont peu de voix,
le temps du dialogue, le temps du cheminement. Ce temps nécessaire
pour que nous tentions de vivre en harmonie sur notre Terre, notre maison commune.
Dieu, entends ces aspirations, bénis cette recherche.

Myriam Glorieux

Surexploitation du monde animal et végétal,
produits alimentaires de moins en moins naturels,
pouvoirs et abus, dans certains cas, scandaleux, de l’industrie pharmaceutique…

Déni, indifférence…

Dieu nous te prions, Dieu, puisses-tu nous aider,
à faire grandir dans nos cœurs et dans nos vies,
cette sagesse, cette harmonie, et cette intelligence, holistiques,
que nous transmettent généreusement,
la Nature et la Terre, depuis des millénaires.

Sylvie FAYE

Des événements climatiques extrêmes ont frappé notre terre ces dernières semaines :
pluies de mousson torrentielles en Asie du sud,
tempêtes d’une violence inédite dans les caraïbes provoquant
inondations catastrophiques et déplacements massifs de populations.

Seigneur, tu nous demandes d’être attentifs aux signes des temps.

Éveille nos consciences; que ton esprit inspire et guide les choix
des responsables politiques et des acteurs économiques.
Aide notre humanité à sortir des schémas prédateurs
de surexploitation des richesses naturelles.
Éclaire sa route vers des modes de développement
plus respectueux des équilibres naturels
et mieux orientés vers la satisfaction des besoins réels et fondamentaux
du plus grand nombre, nous t’en prions!

Alain Clément

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Dieu notre Père nous voulons te remercier avec toutes nos forces
en ce dimanche, « Jour du Seigneur ».
Nous tous ici rassemblés à ton invitation, pour écouter ta Parole, ton Fils Jésus,
notre Seigneur et partager son repas.

Après avoir créé notre planète et tout le monde, tu nous l’as confié,
tu nous en as donné la responsabilité.
Ce qui nous honore et nous engage c’est pourquoi nous te remercions,
toi, source et origine de toute vie et de toute la vie.
Et si tout ce qui se passe et tout ce qui arrive à ce propos
n’est pas de couleur de rose, il y a des belles choses
dont nous voulons te remercier par la bouche des enfants.

………………………………………………………..
Intervention des enfants.

Nous te remercions, Seigneur, pour tout ce que tu nous as donné, et que nous aimons :
les étoiles et les planètes
o les montagnes
les forêts
la mer
o les fleurs
les animaux
les fruits

Nous te remercions, Seigneur, pour les liens de fraternité et d’amour entre les humains
Seigneur, nous t’offrons notre espérance…
Par ces brins d’olivier déposés sur la table du Pain et du Vin,
repas de ta vie offerte, nous te disons notre espérance
pour que ce monde évite le feu nucléaire dont certains dirigeants menacent notre planète.
Seigneur, nous te prions pour nous, et pour ceux qui viendront après nous.

Les enfants de l’atelier de la foi

………………………………………………………………….

Tout cela est récapitulé de manière exemplaire dans le Christ,
ton Fils, notre frère, notre Seigneur.
Ainsi si le Christ a connu la mort, puis la vie,
c’est pour devenir le Seigneur et des morts et des vivants, de nous tous ;
afin que  aucun d’entre nous ne vive pour soi-même, et aucun ne meure pour soi-même :
et ainsi  si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur.
Si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur.
C’est pour cela que pour Lui et par lui nous te louons et nous te chantons.

Le pardon. Jésus, ton Fils sait de quoi il parle, d’après l’évangile de Luc.
C’est du haut de la croix qu’il te demande de pardonner ses assassins.
Ce n’est pas une saillie de sentimentalisme pieusard qui provoque sa demande.
C’est qu’il croit en nous.
Malgré les trahisons, dont il a été victime et l’incrédulité qu’il a dû affronter.
Et c’est Lui que tu nous as ressuscité par ton Esprit.
Que ce même esprit le rende présent parmi nous aujourd’hui.
Qu’il fasse de ce pain et de ce vin, les signes visibles de son corps et de son sang,
le corps et le sang du Christ.

C’est ainsi que nous faisons aujourd’hui le mémorial de sa vie
de sa mort et de sa résurrection, en attendant dans la joie, son retour.
Nous voici en route pour pardonner, pour croire dans les autres,
pour leur faire confiance et faire ainsi de notre planète une véritable maison commune.
Nous te demandons ton aide par l’Esprit.
Ton Esprit doit commencer par faire de tous ceux et celles qui partagent le repas du Seigneur,
un seul corps et un seul esprit, ton Eglise, ta communauté.
UN lieu de vie et d’écoute. UN lieu de patience, de bienveillance, de justice et de paix pour tous.
Et tu sais bien à quel point nous avons besoin de tout cela.

Jesús Asurmendi

Mot d’envoi

Repartons vers nos semaines variées, pesantes ou sereines,
nourris et peut-être changés par l’Esprit Saint au travers des partages de cette célébration
avec en tête la conclusion de la 1 ère lecture qui nous a beaucoup interpellé lors de la préparation :
« sois indulgent pour qui ne sais pas » – « sois indulgent pour qui ne sais pas »

Marie-José Lecat-Deschamps
Tags from the story
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *