Saint-Merry mai 2012 ©fc

Proclamons dans nos langues les Merveilles de Dieu

Dimanche 9 juin 2019 – Fête de Pentecôte

PREMIÈRE LECTURE  (Ac 2, 1-11)
« Tous furent remplis d’Esprit Saint et
se mirent à parler en d’autres langues »
PSAUME  (Ps 103 (104), 1ab.24ac, 29bc-30, 31.34)
Ô Seigneur, envoie ton Esprit
qui renouvelle la face de la terre !
DEUXIÈME LECTURE  (Rm 8, 8-17)
« Tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit
de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu »
ÉVANGILE  (Jn 14, 15-16.23b-26)
« L’Esprit Saint vous enseignera tout »

Méditation  « Chacun entendait dans sa propre langue »

En ce jour où Babel n’est plus puisque tout s’inverse, les langues de feu délient les langues de chair,
la peur vaincue permet d’aller libres vers les périphéries du monde.
Comme si, dans l’annonce de la mission, c’est toujours la prise de feu qui demeure première, maints exemples bibliques l’évoquent, la prise de feu avant la prise de parole.
Et c’est cette prise de feu qui permet, en Dieu, l’harmonie des cultures dans le respect de leur spécificités et de leurs différences. Dans le texte, la Bonne Nouvelle s’annonce dans la culture de chacun en prenant le meilleur puisque l’Esprit agit en tout lieu et en tout temps depuis la Pentecôte.
Or longtemps, l’Église, soutenue par la puissance des États, pétrie de juridisme et de ritualisme n’a pas toujours témoigné de la Parole selon le don de l’Esprit mais selon la force du vainqueur, en niant la richesse des « païens ». Pourtant avec l’événement de la Pentecôte, Dieu ne nous demande pas de romaniser les nations et les personnes ou de prendre ses directives au Vatican mais au contraire d’être des témoins actifs dans le respect, les traditions et l’histoire de ceux vers lesquels nous pousse l’Esprit, puisque rien, et l’Évangile moins que tout, ne peut s’imposer durablement de l’extérieur et par la force.

Alors, comme certaines et certains ont jadis montré la route et non sans risques, où que nous vivions aujourd’hui :
Il faut annoncer les merveilles de Dieu dans la langue de notre temps,
Célébrer le Seigneur avec les gestes, les mercis et les préoccupations de notre temps,
Écrire de nouvelles pages d’Évangile à partir des témoignages de notre temps,
puisque nous ne serons crédibles que si nous sommes compris de notre temps.

Alain Cabantous

Prière universelle : intention pour le monde

Si  nous parcourons  les  différents continents de la planète, nous constatons combien la face de notre terre est blessée, ici ou là,  par l’aliénation du pouvoir ou de l’intolérance, voire du  fanatisme.

Combien d’injustices, combien de misères physiques et morales, combien de violences, combien de dégradations de la nature et de la dignité humaine.

Seigneur, nous avons  vraiment  besoin de ton aide, de ton Esprit pour renouveler la face de notre terre !!!

Envoi

L’Esprit souffle où il veut, c’est un souffle imprévisible. Cet après-midi nous sommes invités, dans cette même église,  à vibrer au rythme de chants de diverses  communautés appartenant à différentes  religions. Ce sera un témoignage, un échantillon à notre modeste échelle, de ce que nous sommes appelés à réussir au niveau planétaire, c’est-à-dire à vivre l’universalité de notre humanité dans notre propre diversité, c’est comme cela que nous pourrons  renouveler la face de la terre et parvenir ainsi à partager le monde dans la paix. Comme les apôtres et Marie la mère de Jésus, nous avons reçu le feu de l’Esprit.
Maintenant, nous sommes envoyés pour témoigner, parlant toutes les langues à la fois, c’est-à-dire, la langue qui les résume toutes, la langue universelle de la fraternité, la langue de l’amour.

Gerardo Ramos

 

 

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.