« Que sera donc cet enfant ? »

Nous croyons que l’Esprit souffle où Il veut, qu’Il nous libère de tout dogmatisme et nous apprenne à croire en accueillant le doute. Nous croyons dans l’Église véritable qui dépasse les frontières des Églises visibles. Nous croyons dans l’Église, constitutive de la diversité du monde et nous croyons qu’aucune institution humaine ne peut s’emparer de ce qui appartient à Dieu seul.

13 septembre 2015
24ème dimanche du Temps Ordinaire
Année B

 

Baptêmes de Anton, Éléonore, Milo, Raphael, Renato, Vadim, Victoire

P1070372

13/ Des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux ;
mais les disciples les écartèrent vivement.
14/ Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi,
ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
15/ Amen, je vous le dis : Celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu
à la manière d’un enfant n’y entrera pas. »
16/ Il les embrassait et les bénissait en leur imposant leurs mains.
( Marc 10)

Bonjour à tous : habitués de la communauté, nouveaux venus et familles des enfants qui vont recevoir le sacrement du baptême  au cours de cette célébration.
Dans l’évangile choisi de Marc (10 -13) le Christ dit : « laissez venir à moi les petits enfants… » Seigneur tu as été entendu chez nous puisque : Manon, Ernest, Altaï baptisés le 21 juin, Amélie, Augustin, Hector durant l’été et aujourd’hui Anton et son petit frère Vadim, Eléonore, Milo, Raphaël, Renato et Victoire sont venus et viennent vers Toi accompagnés de leur parents qui durant des mois ont réfléchi et préparé cette rencontre.
Et vous, parents, vous avez choisi St Merry pour vivre ce moment fort de votre vie de famille.
La communauté est là pour vous accueillir dans la grande famille des chrétiens et sera témoin de l’engagement que vous avez pris en décidant de faire baptiser vos enfants.
Cette démarche communautaire inscrite au cœur de la Parole et de l’Eucharistie fait Sens pour chacun de nous, de vous aujourd’hui là où vous en êtes dans votre vie de foi et dans le projet éducatif et spirituel que vous engagez pour vos enfants.
En ce moment, pendant que nous célébrons le groupe des enfants de 3 à 11 ans est réuni dans la salle blanche. Avec Daniel Duigou, leurs parents et les animateurs ils font leur rentrée… oui Seigneur, ce matin beaucoup d’enfants à St Merry sont venus vers toi…

Sylvie de Bengy

Commentaire de l’évangile de Marc

« Qui sont ces enfants pour qui Jésus se met en colère ?
Etymologiquement, Enfant signifie « celui qui ne parle pas » ou pour le dire plus directement « celui qui n’a pas la parole ». A cette époque, les enfants ont peu de place et de reconnaissance dans la Société. Sans doute est-ce pour cela que les disciples les écartent de Jésus. Mais c’est justement eux que Jésus veut mettre à coté de Lui. Eux, qui n’ont pas la parole.
Nous tous qui côtoyons, d’une manière ou d’une autre des enfants, réfléchissons à la place que nous leur laissons. Au respect de leur personne, de qui ils sont et de leur parole.
Plus largement, ce texte nous invite à revoir notre regard et notre responsabilité vis à vis de tous ceux à qui nous ne donnons pas la parole.
Il nous interpelle sur notre façon de vivre notre foi. Sachons garder l’âme et le cœur de l’enfant qui s’émerveille, s’étonne, s’abstient de juger et qui fait confiance. Que cet enfant intérieur soit le ferment de notre foi. »

Sylvain

 Lectures

Lettre de Paul aux Corinthiens 12
12/ Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ.
13/ C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps.
Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.

Commentaire
Ce texte nous révèle que nous sommes tous liés les uns aux autres, « comme les rameaux de la même branche, (…) tenus à bout d’âme par les êtres les plus spirituels ».
Ce texte est un hymne à l’éveil de la conscience, il nous invite à travers le Baptême à nous reconnecter avec l’Esprit Divin qui est en chacun de nous et qui nous unis tous à l’image des membres du corps humain qui ne forme qu’un seul être.  Ce texte enfin est un exemple de la puissance du message Christique et du sens du Baptême : en nous libérant des forces du mal qui cherchent à diviser les hommes pour les soumettre, nous pouvons vivre dans l’amour de Dieu sans peurs et dans l’espoir de la résurrection.

Alexandre

Lecture du livre du Prophète Ezéchiel 10

P107037001/Au cours d’une vision reçue du Seigneur, l’homme qui me guidait me fit revenir à l’entrée du Temple,et voici : sous le seuil du Temple, de l’eau jaillissait vers l’orient, puisque la façade du temple était du côté de l’orient. L’eau descendait de dessous le côté droit du Temple, au sud de l’autel.
02/ L’homme me fit sortir par la porte du nord et me fit faire le tour par l’extérieur, jusqu’à la porte qui fait face à l’orient, et là encore l’eau coulait du côté droit. L’eau devint un torrent que je ne pouvais traverser ; l’eau avait grossi, il aurait fallu nager ; C’était un torrent infranchissable.
08/ Il me dit : « Cette eau coule vers la région de l’orient, elle descend dans la vallée du Jourdain, et se déverse dans la mer Morte, dont elle assainit les eaux.
09/ En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner. Le poisson sera très abondant, car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre, et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent.
12/ Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède.

Commentaire
Cet extrait du livre d’Ezechiel écrit quatre siècles avant l’ère chrétienne, peut être perçu comme la préfiguration du Christ.
Cette eau abondante, ce grand fleuve qui donne la vie est la source d’eau vive qui irrigue l’ensemble du corps de l’église par les sacrements et notamment par celui du baptême.
Dans le baptême, le seigneur fait de nous des êtres de lumière mais aussi des sources dont jaillit l’eau vive.

Ce texte est une histoire, un chemin, une carte au trésor même, qui nous guide vers la Source de ce qui nourrit l’âme et le cœur. Nous sommes invités à suivre ses flots chaque jour plus abondants, porteurs de force et d’énergie, plutôt que, à l’inverse nous en éloigner.
Sans cette Source, point de nourriture, point de remède point de Vie. Juste une terre aride qui se craquèle comme une peau trop sèche.
C’est un guide pour notre foi : redécouvrir la Source sous le Temple et la faire jaillir et grossir…

C’est cette foi et cette force de vie que nous voulons aujourd’hui transmettre à nos enfants.
Cette foi qui se construit, qui doit affronter les doutes et la peur.
In fine, notre croyance dans le Christ nous permettra de nous ouvrir aux autres. Elle sera notre compagne, notre intime.
Le baptême leur permettra d’entrer dans la famille des chrétiens et d’acquérir ses valeurs humanistes tournées vers l’autre. Ils feront à leur tour leur chemin vers cette vie d’adultes initiés de nos valeurs et de notre foi. Ils pourront à leur tour adhérer à cette foi.

Cyril et Séverine

Les baptemes

 Appel de l’enfant par son prénom et question aux parents :

«  Que demandez-vous aujourd’hui pour vos enfants ? »
« Nous souhaitons pour Anton, Eléonore, Milo, Raphaël, Renato, Vadim et Victoire
Que le baptême apporte à nos enfants l’amour du Christ et l’amour des hommes,
Que le baptême leur donne la force d’aimer, d’agir, d’espérer durant toute leur vie, malgré les obstacles qui se présenteront à eux et leurs moments de doute…
Que le baptême nous réunisse, vous les enfants, nous vos parents, vos parrains et vos marraines, notre famille proche et la grande famille des Chrétiens, et qu’il fasse de nous tous des êtres solidaires empreints de générosité et d’amour de nos prochains »

Profession de foi

Nous croyons en Dieu, force créatrice et joie qui nous met en mouvement.
Nous croyons que Dieu nous a confié le monde
et nous appelle à en être co-créateurs.
Que face aux forces de destructions,
Il compte sur nous pour remettre l’homme au centre de la création.

Nous croyons en Jésus Christ qui est venu sur la terre
et qui inscrit notre histoire dans la promesse de Dieu.
Nous croyons que par sa mort et sa résurrection
Il nous invite à traverser nos morts quotidiennes
pour faire émerger une vie renouvelée et créatrice.

Nous croyons que l’Esprit souffle où Il veut,
qu’Il nous libère de tout dogmatisme et nous apprenne à croire en accueillant le doute.

Nous croyons dans l’Église véritable qui dépasse les frontières des Églises visibles.
Nous croyons dans l’Église, constitutive de la diversité du monde
et nous croyons qu’aucune institution humaine ne peut s’emparer de ce qui appartient à Dieu seul.

Nous croyons que nous sommes appelés à œuvrer pour la justice,
ensemble, là où nous sommes et que le royaume commence ici et maintenant.

 

Engagement à faire le bien (Renonciation au mal)

Dans le choix que nous faisons, ici, d’accompagner nos enfants à recevoir le sacrement du baptême,
Nous nous engageons à :
leur montrer un chemin de vie juste à construire à la suite du Christ,
leur apprendre à discerner les pièges de l’orgueil, de l’argent,
les aider à combattre le mépris, la rancune,
les rendre forts, humbles et généreux,
leur prouver que la tolérance et l’amour sont les véritables alliés de la vie,
les guider afin de faire fructifier le vrai trésor de ce monde, celui du cœur et de l’esprit.

 

 Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Dieu notre Père,  invités par toi, nous voici ensemble pour te rendre grâce. Tout d’abord pour la Création, pour la nature, pour la maison commune que tu nous offres, que tu nous donnes. Nous en faisons partie, nous en avons la charge de la gérer, de l’accompagner. La tâche est grande, la responsabilité énorme, le défi exaltant. Nous te remercions pour la confiance que tu nous fais.

Nous sommes toujours, Dieu notre Père, confrontés au défi de l’accueil, accueil des autres, de tous ceux qui ont besoin de notre aide et de notre présence. Tu sais bien que nos réponses ne sont pas toujours à la hauteur, prisonniers que nous sommes de nos peurs, de nos intérêts, de nos routines. Mais dans ce tableau clair/obscur, obscur et clair, nous te remercions pour l’immense mouvement de solidarité qui s’est levé pour recevoir et accueillir. Nous te remercions pour ces voix de certains personnalités politiques, des hommes d’Eglise qui nous ont réveillés et stimulés dans ce qui est une dimension essentielle de notre foi.

©fc
©fc

Aujourd’hui, nous te rendons grâce plus particulièrement pour ces enfants: Anton, Vadim, Renato, Eléonore, Victoire, Raphael, Milo qui viennent d’être baptisés, qui sont entrés ce matin  dans la communauté des disciples de ton Fils, Jésus, notre Seigneur. Car c’est lui, le Christ, qui est le centre de notre vie, notre raison d’être, notre fondement et notre horizon, le sens de nos existences. C’est pour Lui et par lui que nous te louons et nous te chantons.

 Si ces enfants ont été baptisés aujourd’hui, s’ils sont passés de la mort à la vie c’et parce que Jésus, notre Seigneur, a donné sa vie et il en est mort. Il a traversé la mort et est devenu Le Vivant, le Ressuscité. Même si souvent nous n’aimons pas parler de la mort, il faut le reconnaître: Par l’Esprit le crucifié est le Ressuscité. Ce qui nous incite et nous stimule à te demander que ce même Esprit fasse de ce pain et de ce vin les signes de sa présence réelle parmi nous, les signes de son corps et de son sang.

Oui, nous le reconnaissons, nous l’assumons: nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous annonçons ta résurrection, nous attendons que tu viennes.

Cette prière eucharistique, comme le dit son nom, est une prière d’action de grâces, une prière de remerciement. Mais en même temps elle est le ressort de nos demandes, elle rend justes et appropriés nos suppliques et nos appels. Et la première d’entre elles touche la communauté des disciples du Christ. Que par ton Esprit tous ceux qui partagent le repas du Seigneur soient un corps et un esprit. Une vraie Eglise dans le respect des différences. Que notre communauté soit exemplaire dans l’accueil, humble dans ses paroles, honnête dans sa foi et dans son agir.

Nous te prions aussi, Dieu notre Père, pour nos familles et celles des nouveaux baptisés, pour nos amis et pour nos ennemis, ceux que nous détestons fraternellement.

Le 21 Juin nous avons baptisé ici même trois enfants, dont Ernest, fils de Florence et Charles. Nous avons préparé, pendant de semaines, avec les parents des enfants baptisés aujourd’hui, le baptême de leurs enfants. Cette semaine, brutalement, Charles est décédé. Nous mettons entre tes mains Charles Dieu notre Père. Nous te demandons de veiller sur sa famille. Donne nous la force de les accompagner, réellement, en vérité.

Jésus Asurmendi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.