Que sont nos amis devenus ?

Cela fait trois ans maintenant que notre petite équipe (ou « groupe » ?) s’est formée. Nous avions déjà lancé un appel sur le site saintmerry.org le 30 décembre dernier. Aujourd’hui nous avons rassemblé 34 adresses de personnes ou de couples que l’on ne voit plus le dimanche à Saint-Merry. Une vingtaine de personnes-relais s’efforcent de maintenir un lien, par le téléphone, la poste, internet… ou par des visites.

Cela fait trois ans maintenant que notre petite équipe (ou « groupe» ?) s’est formée. Nous avions déjà lancé un appel sur le site saintmerry.org le 30 décembre dernier. Aujourd’hui nous avons rassemblé 34 adresses de personnes ou de couples que l’on ne voit plus le dimanche à Saint-Merry. Une vingtaine de personnes-relais s’efforcent de maintenir un lien, par le téléphone, la poste, internet… ou par des visites.

Certains, que la maladie tient éloignés, nous ont dit combien ce lien maintenu était précieux. Et c’est d’abord vers eux que nous allons. Mais nous ne sommes pas une association d’« anciens » (combattants ou élèves).

D’autres en effet, partis en province, sont revenus pour une fête (l’Ascension) ou un événement (la Nuit sacrée) et ont retrouvé pour un temps ce qu’ils ne trouvent pas dans leur région. Ils nous disent qu’il souhaitent être tenus au courant des prochaines manifestations et qu’ils nous feront signe avant leur prochain passage.

D’autres encore ont pris racine dans leur nouvel environnement. Par exemple, Bruno Lachnitt qui, avec Catherine sa femme, a été une figure familière de Saint-Merry, est maintenant aumônier à la Maison d’arrêt de Lyon Corbas. Il vient de marcher avec six détenus sur le chemin de Compostelle du 2 au 13 juin, accompagné d’un surveillant de l’administration pénitentiaire et de quatre membres de l’association des amis de Saint-Jacques. C’est vraiment un « événement » (financé par 80 donateurs dont quelques-uns de Saint-Merry).  C’est le mot « confiance » qui revient le plus souvent dans l’émission de Philippe Lansac  sur RCF ( feuilleton des 21, 22 et 23 juin) qui s’en fait l’écho. Voir aussi le site http://detenustrouverdusens.over-blog.com.

L’équipe est pour le moment constituée de Joséphine de Linde (01 42 71 57 03), Geneviève Poitou (01 44 07 22 61), Martine Rigaudière-Réal (0145 42 63 15) et Jean Verrier (01 47 33 04 53). Adressez-vous à eux si vous souhaitez prendre ou donner des nouvelles d’un absent ou d’une absente.

Nous projetons d’inviter un dimanche à Saint-Merry tous ceux qui peuvent se déplacer, absents et personnes relais.

« Que sont mes amis devenus que j’avais de si près tenus… » est le début d’un poème de Rutebeuf (XIIIème siècle ) qui se termine par : « L’espérance des lendemains ce sont mes fêtes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *