« Que sont mes amis devenus que j’avais de si près tenus et tant aimés ?…  Ce sont amis que vent emporte et le vent devant ma porte les emporta.»

La question du poète Rutebeuf est reprise depuis plusieurs années par un petit groupe de la Communauté de Saint-Merry s’inquiétant de l’absence répétée de celui-ci ou de celle-là aux assemblées dominicales ou aux diverses activités du Centre pastoral. Une vingtaine d’amis relais maintiennent ainsi le lien avec une trentaine d’amis absents. 

Mais avec la pandémie et l’entrée en confinement la question s’est soudain élargie aux dimensions de la Terre entière, et elle a pris une gravité nouvelle !   Qui ne se la pose pas en effet au sujet d’amis lointains dont le pays vient d’être touché par le mal, comme au sujet d’amis parfois très proches mais interdits de visites ou sans moyens de communication.  La « fracture numérique », à laquelle échappent les habitués de ce site, devient pour certains un abîme mortifère. Nous apprenons parfois trop tard une mort soudaine, « la famille du ciel se peuple de plus en plus. »

dessin JM. ©fc

Pour d’autres, les messages, les vidéos, se multiplient sur les réseaux sociaux jusqu’à produire une certaine saturation. Déjà, avant « la crise » la quantité d’amis, le nombre de « like », tendait, pour des enjeux commerciaux, à remplacer la qualité de la relation. Mais aujourd’hui, au téléphone par exemple, beaucoup d’isolés attendent de plus longs échanges. Cependant à la télévision, à la radio, dans les journaux, trop d’information tue l’information et l’on aspire parfois à un peu de silence et de temps propice à la méditation. 

Comment répondre à ces nombreux appels, et comment garder le souci de ceux qui sont devenus silencieux ? « Notre Dieu n’a pas de voix. Il n’a que nos voix pour parler aux hommes » dit un mystique du XIVe siècle, et pourtant nous ne pouvons pas prendre des nouvelles de tous et de chacun.  

Seigneur de tendresse,
c’est par toi que passe notre prière pour les rejoindre.
Demain nous serons de nouveau ta voix, ta présence auprès d’eux.
Aujourd’hui c’est toi notre relais.
Entends notre prière, Dieu de tendresse.

Jean Verrier

Vous pouvez demander ou donner des nouvelles des « absents » de la Communauté auprès de Geneviève Poitou <genpoitou@free.fr> ou Jean Verrier <verrier.jeanetmarie@orange.fr>. Ces informations seront transmises avec la plus grande discrétion.

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.