©fc

Que sont nos amis devenus ?

Après la messe du dimanche 29 janvier le groupe "Que sont nos amis devenus" convie à un "Parler la bouche pleine" où ceux qui peuvent se déplacer, aideront à venir ceux pour lesquels c'est difficile, afin de rendre exceptionnellement présents les absents.

Voilà maintenant quatre ans que nous tissons des liens avec les membres de la Communauté que la vie professionnelle ou la maladie tiennent éloignés des assemblées de Saint-Merry. Plusieurs d’entre eux nous ont déjà dit combien, en plus des informations régulières, les échanges de courriels, les coups de fil, éventuellement les visites, tout cela leur était précieux.  Et réciproquement, nous sommes parfois associés aux initiatives des membres de la « diaspora saint-merrienne ».

Après la messe du dimanche 29 janvier, à l’occasion d’un « Parler la Bouche Pleine », nous accueillerons, dans la salle Xavier de Chalendar, ceux qui peuvent se déplacer et aiderons à venir ceux pour lesquels c’est difficile, pour rendre exceptionnellement présents les absents, permettre aux personnes relais de mieux se connaître, inviter la communauté à mettre ou à remettre des visages sur des noms.

« Que sont mes amis devenus ? » est le premier vers du poème « Pauvre Rutebeuf » arrangé et chanté par Léo Ferré. Pour le dernier vers on trouve parfois cette version :  « L’espérance de lendemains ce sont mes fêtes. » C’est bien aussi ce qui nous anime.

Joséphine de Linde, Geneviève Poitou et Jean Verrier

 

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *