Qui vous accueille m’accueille

Et celui qui donnera à boire,
même un simple verre d’eau fraîche,

à l’un de ces petits
en sa qualité de disciple,

amen, je vous le dis :
non, il ne perdra pas sa récompense.

Dimanche 2 juillet 2017

PREMIÈRE LECTURE
« Celui qui s’arrête chez nous
est un saint homme de Dieu » (2 R 4, 8-11.14-16a)
PSAUME
(Ps 88 (89), 2-3, 16-17, 18-19)
DEUXIÈME LECTURE
Unis, par le baptême, à la mort
et à la résurrection du Christ (Rm 6, 3-4.8-11)
ÉVANGILE
« Celui qui ne prend pas sa croix n’est pas digne de moi.
Qui vous accueille m’accueille » (Mt 10, 37-42)

Accueil :

Bonjour à vous tous, amis de passage ou habitués de cette communauté.
Soyez les bienvenus, sentez-vous accueillis chacune, chacun tel que vous êtes.

Tout en entendant la radicalité des exigences pour suivre le Christ,
nous avons choisi de centrer notre célébration sur l’accueil,
tel que l’indique la phrase du lutrin.
Cette adhésion forte au message du Christ qui nous est demandée,
nous l’avons vu comme un appel stimulant à vivre d’une vie renouvelée
par la mort et la résurrection du Christ.
C’est par notre baptême que, unis au Christ,
nous passons de la mort à cette vie nouvelle.
Notre baptême nous engage à être témoin d’un royaume déjà là
mais à faire pleinement advenir en prenant soin les uns des autres,
des plus petits et des plus fragiles.
Accueillir le Christ, c’est accueillir l’autre : le petit, l’étranger, celui qui a soif,
celui qui défend une parole qui nous dérange, …
chacun de nous avec nos différences….

étranges étrangers en quête d’avenir, vivons ce don d’accueil
Si l’inconnu vient te surprendre
Invite-le à s’arrêter
Ouvre la table, offre ton eau
Pour le Seigneur et sa promesse

Bernadette

COMMENTAIRE

Nous connaissons tous l’histoire du colibri
que nous avons souvent racontée au moment de la COP 21.
Si ce petit oiseau qui apporte dans son bec des gouttes d’eau
pour éteindre un incendie de forêt me revient en tête aujourd’hui,
c’est parce que, bien souvent, quand on accueille des réfugiés,
on a l’impression de n’apporter qu’une goutte d’eau
dans une situation qui nous dépasse !
Et si le prophète Elisée – que nous venons d’entendre –
pose la question : « Que pouvons-nous faire pour cette femme ? »,
nous, nous savons ce que nous pouvons faire pour ces réfugiés  !

C’est ainsi que depuis un an, nous accueillons à Saint Merry Sifan
et ses deux enfants ; ils sont ici avec nous aujourd’hui :
chacun y va de sa goutte d’eau… Certains financent son logement,
d’autres l’ont équipé, d’autres l’accompagnent dans les démarches,
à la Préfecture, à l’école, à la crèche,
d’autres vont bricoler dans son appartement,
d’autres offrent des cadeaux et fêtent Noël et les anniversaires.

Ainsi, Sifan, qui n’était arrivée qu’avec sa fille et l’enfant
qu’elle portait dans son ventre, qui n’avait pour tout bagage
que son passé d’errance depuis l’Ethiopie à travers le Soudan,
la Lybie, l’Italie, la jungle de Calais, Sifan découvre
ce qui est pour nous une vie normale.
Et on pourrait en dire autant de tous ceux et celles qui sont accueillis
par Welcome Jesuit Refugee Service, le Secours catholique ou…
toutes les associations qui se sont réunies dans le collectif Sursaut Citoyen,
déterminée à accueillir dignement les migrants.

La langue française nous fait ce cadeau merveilleux de nommer,
par le même mot, celui qui accueille et celui qui est accueilli :
nous sommes tous des hôtes.
Nous sommes tous accueillis sur cette terre.
Dieu nous a fait don de la vie pour poursuivre sa création.
Il y a du travail mais y renoncer ce serait faire œuvre de mort.
Or la Bible ne cesse de nous le dire : tu choisiras la vie.
Tu accueilleras ton frère.

Marie-Odile

Prière universelle

1 – Liberté, égalité, fraternité. Fais, Seigneur,
que notre devise républicaine n’oublie pas la fraternité ;
qu’elle permette à tous ceux qui se trouvent en France,
qu’ils y soient nés ou qu’ils aient risqué leur vie pour y arriver,
de vivre une vie digne.

2 – «La peur est mauvaise conseillère » dit la sagesse populaire.
C’est pourquoi des maires, conscients des inquiétudes
de leurs administrés, gèrent bien l’arrivée de migrants
en organisant les réunions publiques explicatives
et savent trouver des volontaires pour les soutenir.
Puissent-ils, Seigneur, être de plus en plus nombreux
à s’engager dans cette solidarité.

Envoi :

Nourris par cette Eucharistie, par la prière partagée, restons ouvert à l’autre,
voisin, proche, collègues de travail, attentifs à leurs joies et à leurs souffrances….
Soyons les témoins d’un accueil et d’un partage possible entre frères,
avec humanité et respect….

Bernadette
Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *