"il faut que j'aille demeurer dans ta maison" ©fc

qu’il vous donne d’accomplir tout le bien que vous désirez,

Dimanche 3 novembre

PREMIÈRE LECTURE  (Sg 11, 22 – 12, 2)
« Tu as pitié de tous les hommes,
parce que tu aimes tout ce qui existe »
PSAUME  (Ps 144 (145), 1-2, 8-9, 10-11, 13cd-14)
Mon Dieu, mon Roi,
je bénirai ton nom toujours et à jamais !
DEUXIÈME LECTURE  (2 Th 1, 11 – 2, 2)
« Le nom de notre Seigneur Jésus sera
glorifié en vous, et vous en lui »
ÉVANGILE  (Lc 19, 1-10)
« Le Fils de l’homme est venu chercher
et sauver ce qui était perdu »

Prière d’introduction

Jésus, quand tu lèves les yeux,
quand tu poses ton regard sur notre humanité,
tu fais fondre nos cœurs de pierre en cœurs de chair.
Oh ce dégel de tout notre être sous ton regard !
Oh Jésus, viens purifier notre propre regard !

Claire

Commentaire de l’évangile

Dans l’évangile que nous venons d’entendre, il est question de voir ou de ne pas voir. Zachée veut voir Jésus et comme il est petit, il grimpe sur un sycomore. Jésus passe par là, et levant les yeux, il voit Zachée et lui dit : « descends vite, aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » En dehors de cette phrase, et du fait que Jésus l’appelle par son nom, on ne sait pas ce qu’ils ont pu se dire pendant le temps d’un repas partagé. Le regard de Jésus et cette nécessité – urgente – d’aller chez ce petit homme, ont transformé Zachée. Celui que tous jugent mal, un publicain, un pécheur, un homme qui travaille pour l’occupant romain, trouve sous ce regard une autre vie. Il sait maintenant que quelqu’un l’aime, lui le rejeté. Il voit son passé tout autrement et va rétablir des liens : il veut donner une moitié de ses richesses accumulées aux pauvres et réparer les torts qu’il a commis. Le voilà rétabli parmi les fils d’Abraham.

Comme nous le dit le Livre de la Sagesse, le Seigneur ferme les yeux sur le péché des hommes pour qu’ils se convertissent. Il aime tous les vivants, il n’a de répulsion pour aucune de ses œuvres. Il ne rejette personne.
Ces textes sont une invitation à aimer, à protéger ce qui nous entoure, tout ce qui est créé par Dieu ; une invitation à changer notre regard sur ceux qui sont mal jugés, ceux que nous n’aimons pas beaucoup ou pas du tout.
Nous qui sommes aussi appelés à nous détourner du mal, ouvrons grand nos oreilles, notre cœur, pour entendre cet appel de Jésus : « aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »

Hélène Perrin
Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.