Réjouissez-vous !

Ne faites violence à personne,
n’accusez personne à tort

Dimanche 16 décembre 2018

PREMIÈRE LECTURE (So 3, 14-18a)
« Le Seigneur exultera pour toi et se réjouira »
CANTIQUE (Is 12, 2-3, 4bcde, 5-6)
Jubile, crie de joie, car il est grand
au milieu de toi, le Saint d’Israël.
DEUXIÈME LECTURE (Ph 4, 4-7)
« Le Seigneur est proche »
ÉVANGILE (Lc 3, 10-18)
« Que devons-nous faire ? »

Mot d ‘accueil

Bonjour à toutes et à tous, à Clara et Marine qui vont être baptisés après la célébration, et leurs familles, aux enfants de l’atelier de la foi, et à vous tous, de passage ou habitués de St Merry. Savons-nous encore nous ouvrir à la joie à laquelle les textes de ce jour nous invitent ?Sommes-nous en attente ? Sommes-nous prêts à lâcher quelque chose pour aller vers l’inconnu, l’inattendu, seul lieu où Dieu se découvre à nous ? Laissons-nous guider par les enfants, qui ont un regard neuf et une confiance immense.
Pour entrer dans la célébration nous faisons ensemble le signe de la croix, comme aiment le faire les enfants de l’éveil à la foi :

Avec Samuel :
Il y a le haut, il y a le bas
Il y a la gauche, il y a la droite
Il y a le ciel, il y a la terre,
Il y a un bout du monde, il y a l’autre bout du monde
D’un bout du monde à l’autre bout du monde
La croix unit les hommes entre eux
De haut en bas et de bas en haut
La croix unit les hommes à Dieu.
Quand je fais sur moi le signe de croix,
C’est tout entier, Seigneur, que je m’ouvre à toi.

Evelyne HOLZAPFEL

Réjouissons-nous d’aimer !

«  Soyez dans la joie ! »
« Ton cœur bondis de joie ! «
« Réjouie toi fille de Sion »
«  Soyez dans la joie du seigneur… ».

La joie : est-ce l’énergie de l’esprit saint ? Et l’esprit saint est-ce l’intelligence du cœur ou la bienveillance qui pourrait nous relier ? La joie est à oser. Si elle est délicatesse et justesse alors elle est agissante, c’est à dire, qu’elle fait vivre, qu’elle nourrie, soi-même et l’autre. Elle naît de l’intérieur quand l’intérieur est en lien avec l’extérieur : c’est un mouvement ascendant qui redresse, qui diffuse. C’est l’incarnation de notre lien avec le divin. Elle est sacrée. Elle ne connaît ni jalousie ni envie, ni regrets ni honte, ni inquiétude, elle ne se conjugue qu’au présent. Elle est libre. Elle a une dimension d’éternité. Sensation en mouvement. Est-elle un accès au Royaume ?
Jean-Baptiste accueille tout le monde, même ceux qui sont très mal vu à l’époque : collecteurs d’impôts, soldats, on est tous accueillis. Et il a une réponse pour chacun : toi tu partages ton manteau ; toi, ta nourriture ; toi, ne fais pas de zèle… Pas de généralisation. On ne peut pas résumer une personne à son métier ou à un de ces traits. C’est entiers que nous sommes accueillis, et chacun dans sa singularité.
Luc dit que « Le peuple est en attente ».  Les gens qui venaient vers Jean attendaient de lui un changement car ils vivaient une époque troublée. Et 40 ans après quand Luc a écrit ce texte, Jérusalem venait d’être rasée.
Nous aussi, nous sommes en attente. C’est une forme d’espérance. Nous espérons pour nos enfants un bon avenir, pour les malheureux des joies. Nous espérons pour les pauvres, une vie décente, pour nos parents la paix, pour les malades la guérison.  Nous aussi nous sommes en attente, l’attente d’une conversion radicale pour sauver la planète et l’humanité. C’est une réalité et une urgence probablement aussi stressante que l’occupation romaine.
L’important est de ne pas en rester à l’attente. Et comme les Publicains, nous pourrions demander « que devons-nous faire ? ». Ne pas rester dans l’inquiétude, agir. Avec le baptême de l’eau, concret, Jean propose une purification par l’agir, un petit agir très humble : faire ce qu’on a à faire et de partager, sans excès, avec justesse et humilité. Là est déjà la joie. L’humilité est ressortie comme  le fil conducteur dans la préparation des baptêmes qui vont être célébrés aujourd’hui.
Et Jean annonce un autre baptême, dans l’esprit saint et le feu, celui qui invite au delà de l’agir, à être. Être avec justesse. Être simplement ce que l’on est, ni plus ni moins.  Là est déjà la joie. Ce baptême dans le Christ apporte la liberté de vivre le royaume, d’agir en cohérence avec les valeurs portées par l’évangile pour apporter une petite pierre à l’édification de l’église christique, à l’avènement d’une société plus juste. Avec ce baptême nous devenons responsable.
Comment entrer dans la liberté du Royaume, oser le feu de la vie. Le feu qui après avoir détruit, permet la vie nouvelle. Il y a donc à vivre le feu, à passer au milieu des flammes. C’est ce que vit notre église. Il y a de quoi avoir peur et pourtant les textes ne cessent de dire :

« Ne craint pas »
« tu n’as plus à craindre » ?
« ne défaille pas»

Face à l’inquiétude, la parabole de Luc nous déplace : Dieu range les graines au grenier et brûle la paille qui pourtant portait le grain. Dans la peur ou la souffrance, mais aussi dans la joie, nous pouvons aller au grenier, chercher ce qui fait vivre, chercher les graines du royaume. Si comme les pèlerins d’Emmaüs nous écoutons le cœur brûlant qui est en nous, on a plus peur. Dieu est proche ! « En nous-même », dit Sophonie. « Ne pas craindre » c’est « se concentrer sur la joie, toute celle qu’on est déjà » pas qu’on a, mais qu’on est déjà,  et qui nous fait agir avec justesse.  Consentir à la joie c’est oser vivre ici et maintenant, c’est à dire, oser le Royaume. C’est en relation et en confiance que la joie peut advenir. La relation dans la confiance c’est L’Alliance entre nous et avec Dieu. Quelle chance que ces baptêmes, signes de l’Alliance entre Dieu et nous, soient célébrés aujourd’hui où nous célébrons la joie. Ainsi soit-il.

Lucie Bertier

Envoi :

Nous avons partagé notre espoir,
reçu des forces avec le repas du Seigneur.
Que la joie nous porte à chaque instant de nos vies,
et en chaque lieu où nous sommes appelés,
maintenant,
auprès de tous nos frères en humanité.

Vous êtes invités à vous joindre à la célébration du baptême
tout de suite, sur le carré.
Vous êtes aussi invités à rester en silence
pour respecter cette célébration
et invités à déporter un peu plus loin retrouvailles et échanges !

Bonne semaine !

Evelyne HOLZAPFEL
Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.