Répondre au nettoyage culturel et prévenir l’extrémisme violent

Celui qui veut assassiner un peuple assassine sa culture. "La culture est bien davantage qu'un patrimoine de monuments et de vieilles pierres. La culture est ce que nous sommes . Elle est porteuse de valeurs universelles et reflète les multiples visages de notre humanité commune."

Ainsi s’exprimait Madame Bokova, Directrice Générale de l’Unesco, dans le cadre d’un colloque international organisé  en Novembre,  sur le thème  « Répondre au nettoyage culturel, Prévenir l’extrémisme violent »,  en référence au  saccage  délibéré  du   patrimoine culturel millénaire au  Mali et en Irak.La Procureure de la Cour Pénale Internationale, les ministres de la culture du Mali et de l »Irak participaient également à ce colloque.

Tous ont rendu hommage au courage et aux efforts fournis par les communautés locales qui ont su mobiliser des savoir faire ancestraux pour reconstruire leur patrimoine qu’une  vision sectaire de la culture et de la religion avait détruit. Cette reconstruction a redonné un sentiment d’espoir et de fierté aux communautés concernées. Elle a été l’expression visible d’un terrain d’entente entre elles trouvant dans la culture un outil puissant de réconciliation et de cohésion sociale.

Que faut-il entendre par  « nettoyage culturel » ?

En saccageant délibérément les tombeaux de Tombouctou et de Gao, en brûlant les manuscrits et les bibliothèques à Mossoul, en fermant les écoles, en tuant les maîtres, il y avait manifestement une stratégie de guerre culturelle visant à l’élimination de toute trace de l’histoire culturelle et religieuse de ces pays. On peut donc bien qualifier ces crimes de «  Nettoyage Culturel ».

L’Unesco, fidèle à sa mission, a tenté en urgence d’en réparer les effets et de mettre en œuvre des mesures pour en éradiquer les causes. Tout d’abord en puisant son inspiration dans son Acte Constitutif : «  Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix ». C’est donc sur l’esprit des hommes qu’il faut agir  pour combattre l’intolérance et l’extrémisme violent. La culture et l’éducation en sont les principaux leviers et la formation des jeunes à la tolérance et au pluralisme culturel, la grande priorité de la décennie.

De nombreux programmes éducatifs d’urgence ont été initiés, dont la campagne Unite4Heritage, (plateforme d’échanges d’idées et de témoignages) dont l’objectif est de former les jeunes à résister à l’action de ceux qui exploitent l’ignorance pour alimenter la haine et la violence. On a pu également constater l’émergence d’une nouvelle conscience. En réhabilitant les monuments détruits, les communautés locales se sont réapproprié les richesses inestimables de leur patrimoine. Elles se sont senties plus que jamais soudées et responsables.

Par ailleurs, une coopération sans précédent avec divers partenaires politiques a permis l’adoption de plusieurs résolutions par le Conseil de Sécurité de l’ONU. La dernière en date, celle du 24 Mars 2017, adoptée à l’unanimité, constitue une reconnaissance historique par la communauté internationale de l’importance de la protection du patrimoine.

Enfin, pour la première fois, en 2016, un responsable de la destruction des mausolées de Tombouctou, a fait l’objet d’une condamnation par la Cour Pénale Internationale. Cette condamnation marque une avancée décisive vers la fin de l’impunité pour ce type de crime. Elle témoigne aussi d’une évolution sans précédent de l’attention que le monde porte à la défense du patrimoine dans les missions de maintien de la paix.

La renaissance du Mali a été rendue possible grâce aux efforts conjoints de l’Unesco, du peuple malien et de la Communauté Internationale. Toutefois la bataille est loin d’être gagnée et la communauté internationale ne doit pas relâcher sa vigilance, a conclu Madame Bokova.

Marguerite Dauny
Représentante de Pax Romana à l’Unesco

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *