La Résurrection, Mythe ou réalité ?

Ce livre s’adresse toujours aux hommes et aux femmes du XXIe siècle. Il y dénonce de façon radicale une lecture littérale des évangiles et il critique ceux qui se crispent pour la défendre.’originalité principale de sa démarche est de replacer les premiers récits de la résurrection, écrits une trentaine d’années après les événements, dans la lecture juive de l’époque, selon la « méthode du midrash », c’est-à-dire à travers les grands figures de la Tora. Il s’attache particulièrement à l’élément midrashique d’atemporalité (« La Bible n’est pas une chronologie, c’est un mille-feuille d’atemporalité »).

En juin dernier, John S. Spong, évêque émérite de l’Église épiscopale de Newark dans le New Jersey, était venu présenter à Saint-Merry son deuxième livre traduit en français aux éditions Karthala : Né d’une femme, Conception et naissance de Jésus dans les évangiles. Le premier avait pour titre Jésus pour le XXIème siècle (voir la chronique Coup de coeur sur le site) . Le débat qui avait suivi, riche, franc et ouvert, nous a fait découvrir un chrétien à la personnalité attachante.

Voici que paraît en France, en cette période pascale, un nouvel ouvrage, paru en anglais en 1994, mais qui, comme tous ceux qu’il a écrits, s’adresse toujours aux hommes et aux femmes du XXIe siècle(1)John Shelby SPONG, La Résurrection, Mythe ou réalité ? Karthala, 2016, 320 pages.. Il y dénonce de façon radicale une lecture littérale des évangiles et il critique ceux qui se crispent pour la défendre. L’originalité principale de sa démarche est de replacer les premiers récits de la résurrection, écrits une trentaine d’années après les événements, dans la lecture juive de l’époque, selon la « méthode du midrash », c’est-à-dire à travers les grands figures de la Tora. Il s’attache particulièrement à l’élément midrashique d’atemporalité (« La Bible n’est pas une chronologie, c’est un mille-feuille d’atemporalité »). D’où, par exemple, sa relecture de la fête des Rameaux selon le schéma de la fête automnale des Tentes (voir le livre de Zacharie) et l’audacieuse hypothèse que la triomphale entrée à Jérusalem se fit six mois après Pâques, non pas sous la conduite de Jésus mais sous celle de Pierre qui avait compris un matin, au bord du lac de Tibériade e Galilée, le sens de la crucifixion et avait acquis la certitude que Jésus était vivant.

Ces relectures dérangent nos vieilles habitudes. Mais la crainte de John S. Spong est qu’un « littéralisme hystérique » provoque chez des contemporains qui nient miracles et surnaturel un rejet radical de la bonne nouvelle laissant ainsi une « béance au cœur de la vie humaine ». Sauver la Bible du fondamentalisme (Rescuing the Bible from Fundamentalism, 1991) est le titre du quatrième livre de John S. Spong traduit en français qu’annoncent les éditions Karthala pour juin prochain dans leur nouvelle collection : « Le christianisme dans la modernité » .

Pour autant il ne s’agit pas d’une simple adaptation au monde mais de mieux faire entendre la Parole en remontant à la source des textes. Et John S. Spong engage tout particulièrement sa foi de chrétien dans le dernier chapitre : « La vie après la mort : ce que je crois ». L’exploration des textes hébreux et grecs le conduit, au delà d’eux, vers l’expérience qui les a produits. Et il écrit : « Ici, les mots me manquent. (…) Ma tâche et, je crois, la tâche du Christ en ce monde, par conséquent la tâche de ce groupe de personnes qui osent se dire le corps du Christ, est de le vivre, pas de l’expliquer. »

Mettez ces livres au programme de vos lectures de l’été et nous pourrons en reparler à la rentrée.

la Ressurection livre

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                             Jean Verrier


Notes   [ + ]

1. John Shelby SPONG, La Résurrection, Mythe ou réalité ? Karthala, 2016, 320 pages.
Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.