©fc

Saint-Merry en chantier

Grands et petits chantiers de l’église et du presbytère, champs d’intervention respectifs et souvent croisés de la ville et de « l’affectataire », attention quotidienne au chevet de ce beau bâtiment — et fierté de ceux qui participent à cette restauration. Ne ratez pas le chantier de ceux qui refont les vitraux, tout là-haut ! Ne manquez pas la vue de la place de Niki de Saint-Phalle et de Beaubourg du haut de Saint-Merry !

Saint-Merry en chantier : une campagne de restauration depuis 15 ans

Un film passionnant de Clément Gourand : Le point sur les travaux à Saint-Merry
Visite guidée avec Thomas Monnier
(Les films de Clem – mai 2016 – 18 mn)

 « Il y a tout à faire, on ne lâche pas cette église ! »

C’est ainsi que Madame Laurence Fouqueray, chef du Département des édifices cultuels et historiques de la Mairie de Paris, expliquait en 2011 le processus suivi par la mairie. Toute restauration doit débuter par le toit : elle a vu le « grand comble » totalement découvert, puis la reprise de la balustrade nord au dessus de la place, puis le traitement de la partie haute de la façade principale sur la rue Saint Martin, la partie basse reprise à plusieurs époques étant beaucoup plus délicate, car elle réunit des décors de différentes époques. En parallèle ont eu lieu la réfection de l’installation électrique et la restauration de 2 baies sud de la nef.

Visite de chantier guidée par Thomas
Thomas Monnier notre régisseur entraîne pour nous Clément Gourand et sa caméra dans les coins et recoins de cet édifice que nous croyons connaître : grands et petits chantiers de l’église et du presbytère, champs d’intervention respectifs et souvent croisés de la ville et de « l’affectataire », attention quotidienne au chevet de ce beau bâtiment – et fierté de ceux qui participent à cette restauration. Ne ratez pas le chantier de ceux qui refont les vitraux, tout la-haut ! Ne manquez pas la vue de la place de Niki de Saint-Phalle et de Beaubourg du haut de Saint-Merry !

Panneau Eglise St Merry_v02Les gros chantiers se poursuivent. Il en reste quelques autres : la chapelle de communion, la chapelle de la vierge. Et un autre qui nous tient particulièrement à coeur : la restauration du grand orgue !

 

 

1 Commentaire

  • Impressionnant ce reportage : j’admire la fougue, l’enthousiasme de Thomas Monnier, mais aussi sa compétence technique consolidée par le grand savoir-faire d’intervenants sculpteurs, tailleurs de pierre…

    Nous pouvons saisir, et cela est essentiel, la nécessité et la qualité des relations avec la ville de Paris et d’autres autorités mais aussi avec des résidents de st Merry.

    L’ensemble concourt à soutenir la vie d’un quartier aux multiples composantes, quartier lieu de transits, de passage, de tourisme, d’hommes et de femmes en recherche d’oeuvres de l’esprit.

    C’est aussi alors rappeler, signifier le sens de la présence d’artistes à qui st Merry ouvre ses murs, artistes qui offrent un temps et un aspect de leurs créations visuels, musicales…., qui ouvre aussi ses murs pour une nuit à d’autres traditions, chercheuses de paix.

    Un grand merci à Clément Gourand, auteur du documentaire, et ami de saint Merry.

    Marie-Thérèse Joudiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *