Saint-Merry : inauguration des vitraux et du chevet sud

Après plus d’un an d’échafaudages dans l’église et dans la cour, on voit apparaître le résultat : quelle merveille ! Toute la restauration de la partie sud du chœur, les vitraux, la cour, le toit, les balustrades, les sculptures… Le 18 décembre, par un soleil magnifique, nombreux étaient les acteurs de cette restauration à célébrer son achèvement dans une inauguration chaleureuse. Et dans l’église, chacun s’est félicité en prenant la parole… Tour d’horizon !

Alexandre Denis, curé de Saint-Merry : « Une fête de la lumière aujourd’hui ! »
Ces vitraux sont une manière de raconter l’histoire du salut, et une œuvre théologique… Une très grande chance d’œuvrer petit à petit pour que Saint-Merry devienne un véritable joyau, pour tous les habitants de ce quartier, et pour ceux qui passent.

  • Vincent Brunel, architecte en chef des Monuments historiques, maître d’œuvre : « Le Seigneur ici a fait des merveilles ».
    Architecte en chef, il a fait le diagnostic et défini et suivi les travaux. Et il rappelle avec émotion la mémoire de Pierre Anglard, qui a construit le chœur en 1540, et du maître verrier Jean Chastellain… « Notre mission pour le patrimoine religieux c’est de lui faire traverser les âges ! » Et de remercier toutes les entreprises sans qui on ne peut faire de tels travaux…
  • Valentina, architecte : « Toutes les difficultés de ce chantier » Parement et pierres les plus abîmés, remplacement de la balustrade. La tourelle sud-est était sous filets, il manquait des pinacles. Des mauvaises découvertes : les arc-boutants abîmés donc des étaiements, des études de
    charge. La chimère à l’angle entre le transept et le chœur avait disparu : le sculpteur Adrien la reconstitue à partir de dessins d’époque. Au moment de déposer les chéneaux, les gargouilles manquent de stabilité, il faut les reprendre. Enfin, reprise de la couverture des chapelles latérales pour une vraie étancheité… etc…
  • Pierre-Henry Colombier, Ville de Paris : « Une restauration exceptionnelle »
    Une des premières opérations du programme d’investissement de juin 2015 : je suis un maître d’ouvrage heureux collectivement et il faut remercier la maîtrise d’œuvre, l’équipe de la ville, les entreprises de maçonnerie et de couverture, les ateliers de peintre-verrier Claire Babet et Anne Pinto. Et l’accueil de Saint-Merry, animé par Thomas Monnier : une belle ambiance à votre table. Avec la mise hors d’eau, on pourra envisager la restauration progressive des chapelles latérales.
    Nous avons été aidé par un mécénat très important : la fenêtre 110 financée par la fondation Sainte Opportune, la participation de la FAPP aux fenêtres 108,112,114 : une enveloppe de 300 000€.
  • Ariel Weil, maire du 4è arrondissement : « Une communauté que j’aime beaucoup. »
    Saint-Merry, la petite Notre Dame, proche de la grande sœur fille ainée :
    montés sur le toit nous contemplions cette vue sublime sur Notre Dame… Des travaux qui rappellent à quel point les églises sont fragiles, en permanence reprises : construites sur des siècles, un travail jamais fini, comme à St Gervais et St Eustache. Tous les siècles se répondent : la place Stravinsky, Nicky de St Phalle, au centre du Grand Paris – la frise Street art–20eet 21e. Et l’installation du Socle « 6m3 » soutenu par l’église, cette œuvre qui se développe dans l’espace public : des liens en permanence entre le culturel et le cultuel. Un réel maillage social entre toutes les paroisses et au-delà : nous oeuvrons ensemble, gites, maraudes, etc.: au Conseil de quartier l’on trouve à la fois acteurs paroissiaux et acteurs de quartiers. Merci au nom des parisiens !
  • Karen Taieb, adjointe à la maire de Paris chargée de patrimoine « Beaucoup d’humanité. »
    ©fc

    Saint Merry, église à taille humaine, une belle collaboration avec l’équipe. Au cœur de Paris, un très beau joyau architectural. Une petite frustration : ces magnifiques travaux en hauteur, qu’on ne peut pas voir !  Ces vitraux, ensemble exceptionnel du XVIè, sont uniques en France : après des siècles, nous sommes les maillons d’une chaîne de la transmission. Régis Debray dit : « Déjouer l’éphémère en jouant les prolongations. »

  • La FAPP Fondation pour l’amélioration du patrimoine parisien « La redécouverte d’œuvres très remarquables des églises parisiennes. »
    Et ici le mécénat a été particulièrement important…

Un pot amical offert par la ville, suivi d’une visite des travaux dans la cour par petits groupes accueillis par les professionnels, tailleurs, sculpteurs, architecte…: quelle découverte une fois en haut ! On se prend à rêver de la restauration de la façade nord…
Nous retrouvons Laurence Fouqueray, qui, en tant que responsable de la direction des Etablissements culturels et historiques (DECH), a engagé tout ce programme de gros travaux au début des années 2000, et, maintenant en retraite, est venue ce jour voir le résultat de ce chantier qu’elle a mis en route. Pour se remémorer l’historique de ces restaurations, revoir cette interview un peu ancienne
https://www.youtube.com/watch?v=kbCLqQkJzSc

Et ça continue avec de nombreuses interventions au quotidien…
Veiller à toutes les œuvres d’art présentes,
par exemple nettoyer Saint Pierre et lui rendre son doigt…
En attente du gros chantier de l’orgue.
Avec encore, l’urgence des autels du transept…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.