Semaine de la finance solidaire du 3 au 10 novembre 2014

finance solidaireLa solidarité s’exprime aussi dans la finance.
Peut être le savez vous, mais on peut aussi placer son argent de façon solidaire.
Du 3 au 10 novembre, Finansol renouvelle son grand rendez-vous annuel en organisant la 7ème édition nationale de la Semaine de la finance solidaire. Véritable opération de sensibilisation, celle-ci veut faire prendre conscience à chacun qu’il est possible de donner du sens à son épargne.

La « finance solidaire » c’est le rêve d’une finance au service de la production réelle, et plus particulièrement, de ceux qui en sont exclus. Et c’est un rêve devenu réalité ! Plusieurs modalités d’épargne et d’investissements existent aujourd’hui qui ont pour finalité, non pas l’enrichissement personnel, mais le financement des activités économiques qui permettent à chacun de trouver une place dans la société.

Selon le baromètre de la finance solidaire, les épargnants solidaires sont de plus en plus nombreux, avec un encours d’épargne sensiblement plus grand (+ 28 %) que l’année précédente, et ceci malgré les faibles taux d’intérêt et la stagnation du pouvoir d’achat. Une preuve que le partage est possible, et surtout en période de crise !

La finance solidaire a permis en 2013 de créer ou consolider 22 000 emplois. C’est le cas de Farinez’vous, une boulangerie qui emploie des personnes éloignées du marché du travail. Cette finance a permis aussi de loger 3 500 personnes en situation de d’exclusion, à travers des associations comme Entreprendre pour humaniser la dépendance, qui a construit une résidence intergénérationnelle avec des personnes âgées isolées et des étudiants. Elle a permis également d’approvisionner 8 500 foyers en électricité renouvelable et soutenu l’agriculture biologique, favorisant ainsi une utilisation plus respectueuse de la nature. Enfin, elle a aidé un millier d’institutions de microfinance et d’entreprises dans les pays en développement, comme Agrosolidaria en Colombie qui accompagne 32 000 petits agriculteurs dans toute la chaine de production jusqu’à l’accès au marché.

Comment est-ce possible ? Pas besoin d’avoir un grand capital pour soutenir la finance solidaire. C’est à travers nos épargnes, petits ou grands, que la finance solidaire se nourrit : soit en souscrivant un produit de partage dans notre propre banque, qui permet de partager l’intérêt généré avec une association d’utilité sociale de notre choix, soit en souscrivant directement au capital d’une entreprise solidaire[1].

La finance peut être solidaire : ceci dépend de chacun de nous !

[1] Des informations faciles pour choisir le meilleur épargne ou investissement solidaire sur le site de Finansol : www.finansol.org

les brochures finansol seront distribuées dimanche 9 novembre
http://ccfd-terresolidaire.org/mob/consommer-responsable/epargnesolidaire/
http://www.habitat-humanisme.org/
.
http://www.credit-cooperatif.coop/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *