Giotto di Bondone, Noli me tangere (Cappella degli Scrovegni, Padoue)

Sentir Dieu

Nous avons été créés avec cinq sens qui nous permettent d’entrer en relation avec le monde extérieur, en communion les uns avec les autres. Voir, écouter, toucher, goûter, sentir sont des actions perpétuellement mises en œuvre dans nos vies sans en avoir toujours la conscience ; c’est quand l’une de ces fonctions est altérée que nous en mesurons l’importance au quotidien. En faisant appel à tous nos sens, nous faisons aussi l’expérience spirituelle de la présence de Dieu :

Voir nous convie à l’émerveillement, voir le visage de l’autre dans sa singularité nous renvoie à Dieu et à l’infini.

Écouter nous fait entrer dans les profondeurs de Dieu et de la personne, c’est aussi faire silence en nous pour laisser résonner Sa Parole.

Toucher nous fait entrer dans l’intimité de Dieu et du prochain ; c’est la main tendue, les bras ouverts pour exprimer l’accueil de l’autre, la compassion.

Goûter associe la connaissance et l’amour. C’est mettre tout son corps en éveil pour apprécier et aimer ce que Dieu met en nous.

Sentir est le sens le plus subtil ; sentir ce qui émane de quelqu’un c’est pouvoir s’ajuster à lui. C’est aussi percevoir les vibrations de son cœur, le souffle de l’Esprit et les signes que Dieu nous envoie pour nous dire Sa tendresse infinie.

Et si cette rencontre avec Dieu ne pouvait se faire que dans le bouleversement de nos sens ?

Et pour vous, serait-ce un tremblement de terre ou une brise légère ?

Sabine Morin

Billet du dimanche 21 février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *