« Seul l’amour est éternel »

« Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ?... Vous êtes la lumière du monde. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau... Que votre lumière brille devant les hommes

 1 juin 2014
7ème Dimanche de Pâques
Année A

Baptême de Chloé, Hadrien, Joachim, Sacha, ValentinP1030013(1)

« Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.
14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
15 Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
16 De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.   »          

Après la lecture d’Ezéchiel sur les fleuves qui sortent du temple
Plus de mille kms à pied pour aller en exil. Plus de roi, plus de temple, plus d’espoir. Plus rien.
Israël est écrasé, anéanti. Notre espérance a disparu. Nous sommes en pièces.Et alors une voix surgit et annonce l’inimaginable : vous rentrerez dans votre pays et une source surgira du temple, irriguant le pays asséché et le rendant à la vie jusqu’à la mer morte : des poissons à profusion, des arbres aux fruits inconnus, permanents et exquis, des médicaments bio et gratuits. Ce n’est pas une blague. On annonce la vie à profusion. Une vie salée et illuminée, relevée et éclairante, le contraire de la fadasserie, de la grisaille.

Voilà le fruit du baptême : une vie en Christ, une vie nouvelle, éclatante et vigoureuse. Une vraie vie. Tout un programme. Mais cette vie qu’on nous donne n’est pas à recevoir mollement et à consommer passivement ou à la garder comme une propriété privée. Vous êtes le sel, vous êtes la lumière. Cette vie reçue est pour la partager, cette lumière  accueillie est pour la donner  à notre tour.
La vie reçue pourrit si on ne la partage pas !!
La lumière donnée s’éteint si on ne la prodigue pas.
La lumière manque, le sel est très rare.
Que notre vie en Christ brille aux yeux des hommes, que le sel reçu donne du goût à la vie des autres.
Que l’on puisse dire de nous : il est passé en faisant le bien.
Que notre traversée soit un  chemin qui va de la mort à la vie, comme tout baptême ;
Ce que dit ce passage, ce chemin, cette traversée.

Jésus Asurmendi

Profession de foi
Nous croyons en Dieu, force créatrice et joie qui nous met en mouvement.
Nous croyons que Dieu nous a confié le monde et nous appelle à en être co-créateurs.
Que face aux forces de destructions, Il compte sur nous pour remettre l’homme au centre de la création
Nous croyons en Jésus-Christ qui est venu sur la terre et qui inscrit notre histoire dans la promesse de Dieu.
Nous croyons que par sa mort et sa résurrection, Il nous invite à traverser nos morts quotidiennes pour faire émerger une vie renouvelée et créatrice.
Nous croyons que l’Esprit souffle où II veut, qu’il nous libère de tout dogmatisme et nous apprend à croire en accueillant le doute.
Nous croyons dans l’Église véritable qui dépasse les frontières des Églises visibles.
Nous croyons dans l’Église, constitutive de la diversité du monde et nous croyons qu’aucune institution humaine ne peut s’emparer de ce qui appartient à Dieu seul.
Nous croyons que nous sommes appelés à œuvrer pour la justice, ensemble, là où nous sommes et que le royaume commence ici et maintenant.

Engagement à faire le bien
Nous savons que nos enfants seront confrontés au mal dans leur vie. Ils vivront des moments où ils se détourneront de leurs prochains et de Dieu.
Qui un jour n’a pas été confronté :
– À des sentiments d’égoïsme, de mépris des autres, de rancune
– À la tentation de faire sienne la loi du plus fort,
– À une société donnant parfois à ce qui est mal l’apparence du bien.
– À une compétitivité pas toujours honnête…
Face à tout ce mal, nous choisissons la Vie pour nos enfants et voulons les aider à grandir.
– En menant une vie honnête et responsable pour les aider à faire des choix qui ne les rendent pas complices du mal.
– En nous efforçant de leur ouvrir les yeux sur la misère des autres et en leur donnant le sens du partage
– En bâtissant avec eux et autour d’eux un monde plus juste, plus solidaire et fraternel
– En ayant sur les autres le regard que Dieu a sur nous :
– Miséricordieux
– Humble
– Prêt au pardon
– Soucieux de justice envers tous…

 

Tout à la joie d’accueillir ces enfants, notre communauté voudrait  savoir porter la lumière et de donner suffisam
ment de sel à notre monde, pour accrocher l’espérance. Regarde Seigneur nos doutes et ce monde rongé par l’individualisme, regarde notre faiblesse et ce monde qui fait si peu de cas des démunis et des opprimés. Que ta grâce nous enveloppe, qu’humblement  nous sachions être dignes d’entrer dans le plan de salut que tu nous offres, que nous ayons le courage et le discernement pour construire ce bonheur que tu désires pour tous.
Nous te prions Seigneur.

Jacques Debouverie

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Petits et grands, jeunes et chargés d’années, nous voici tous ensemble pour te remercier. Tout d’abord pour ce beau soleil qui nous enchante aujourd’hui et nous donne le sourire. Pour l’eau aussi nous te remercions qui rafraichit et égaie notre marche.  Et si parfois trop de soleil et trop d’eau provoquent la mort, sans eux la vie n’est pas possible.
Et nous voulons vivre. Merci donc pour le soleil et l’eau source vie.
Nous te remercions aujourd’hui très particulièrement pour Chloé, Hadrien, Joachim, Sacha et Valentin, les cinq pousses nouvelles de notre communauté qui viennent de recevoir le baptême, qui stimulent notre vie et nous demandent de les accompagner dans leur traversée, dans leur vie nouvelle.
Et nous te remercions surtout, comme toujours, pour Jésus, ton Fils, notre Christ qui ouvre l’horizon de nos vies, nous rend capables d’aimer, joyeux et dynamiques et nous donne sens et raison d’être.
Pour lui et par lui nous te remercions et nous te chantons.

En parlant de traversée, Dieu notre père, en voilà une, celle de ton Fils Jésus : traversée de la mort, et quelle mort, et arriver à la vie, la vraie, la tienne.
Voici le chemin parcouru. Voici ce qu’il nous offre en partage. Grâce à ton Esprit il a traversé la croix et il est ressuscité. C’est pourquoi nous te demandons que ce même Esprit fasse de ce pain et de ce vin les signes de sa présence parmi nous, de son Corps et de son Sang. Lui

Nous faisons donc ce qu’il nous a demandé : le mémorial de la vie, de sa mort et de sa résurrection. Et, dans la joie de l’espérance renouvelée, nous attendons son retour.
Et si la lumière vacille et oscille, si le sel s’affadit et devient insipide ?
Pas question car la demande est trop grande, demande de sel et de lumière, pour voir et goûter, pour vivre.
Nous pouvons nous y mettre mais avec toi, avec la force de ton Esprit. Qu’il nous fasse déjà, avec tous ceux qui partagent le repas du Seigneur, un seul corps, le Corps du Christ. Une Eglise vivante et qui donne envie de vivre. Qui accompagne les vivants et surtout tous ceux qui d’une manière ou l’autre sont fatigués, extenués. Qu’avec ton esprit elle fasse trembler de joie les cœurs des hommes.

Jésus Asurmendi

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.