By Rodion Kutsaev - Unsplash

Solitude

Dialogue entre un père philosophe et un fils délégué général des Petits Frères des Pauvres, « Solitude » de Michel et Jean-François Serres est une belle réflexion sur l’engagement (Éditions Le Pommier, Paris). Henriette d’Harcourt nous en propose la lecture.

Je me permets de vous recommander la lecture d’un petit livre, facile à lire, il coûte 13 euros, sur l’isolement et l’accompagnement des personnes âgées : « Solitudes. Dialogue sur l’engagement » entre Jean-François et Michel Serres (1)Michel et Jean-François Serres, Solitude.Dialogue sur l’engagement, éditions Le Pommier, 144 pages, 13 €.
Jean-François Serres est délégué général de petits frères des Pauvres où j’ai travaillé en tant que bénévole pendant au moins dix ans, et j’ai quitté cette association au moment où se mettait en œuvre la réforme de fonctionnement, pour laquelle j’ai voté, qui en changeait les structures. 74650912_SolitudeUn vrai bouleversement pour passer d’un schéma pyramidal à un schéma horizontal.
Ce dialogue entre le père et le fils est émouvant : le père, grand penseur veut comprendre la démarche et l’engagement de son fils qui met en route un nouveau vivre ensemble. Le but de tous les deux, par cet échange bien différent, est de se rapprocher profondément : le père, philosophe et penseur, et le fils, engagé dans l’action, dans le but que les choses bougent.
Solitude est un livre qui nous concerne tous au CPHB et bien au-delà. Il s’agit de solutions transversales par des plateformes vers des chemins d’humanité, de fraternité, de lien social à restaurer pour les personnes âgées. La plupart souffre de pauvreté : pauvreté matérielle, pauvreté de relations, d’isolement.
Il y a différentes formes d’accompagnement, une appartenance locale sur le terrain, et globale au niveau de l’organisation.
Au cours de ces sept rencontres, sont aussi abordés les problèmes du totalitarisme, accompagné de la perte de soi que l’on retrouve dans Daech, le Réel et le Virtuel, sujets d’avenir.
Il s’agit de grandes causes qui obligent à passer des alliances, à agir en réseau.
L’engagement de Jean-François Serres est dans la rencontre de l’autre où est sous-jacente une quête spirituelle.
Ce livre ne se quitte pas, il déborde, à mon avis, le problème des personnes âgées.

Henriette d’Harcourt

Notes   [ + ]

1. Michel et Jean-François Serres, Solitude.Dialogue sur l’engagement, éditions Le Pommier, 144 pages, 13 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.