Sur les chemins de l’inter-religieux…

Ils sont venus nous rencontrer à Saint-Merry, le 21 juin, heureux d’assister à notre célébration, et à un baptême, heureux aussi des échanges.  Un petit groupe d’étudiants de l’Université DePaul de Chicago : juifs, chrétiens, musulmans, en voyage d’étude sur ce qui se vit à Paris dans les trois religions monothéistes, et aussi entre elles. Leur professeur, et guide, David Wellman, nous relate ici ce qu’ils ont vécu. Des choses étonnantes : à la synagogue Copernic, tout le monde debout pour ovationner une musulmane, avec Coexister une rencontre avec des étudiants français des diverses religions.  Nous restons en contact avec eux, car David, très heureux de ce séjour, compte renouveler l’expérience avec un groupe plus important.

Dimanche 21 juin 2015, le moment passé avec la communauté de Saint-Merry a eu pour effet d’éclairer une large part de ce que nous avons appris de mieux pendant notre séjour à Paris. Notre groupe de huit personnes composé d’étudiants et professeurs à l’université DePaul de Chicago juif, chrétiens ou musulmans, ou agnostique, est venu treize jours à Paris en vue d’apprendre un peu comment se pratiquent ici nos trois traditions, et quels sont les efforts réalisés afin d’établir des ponts entre les gens des trois populations concernées.

étudiants de l’Université DePaul de ChicagoCe fut une grande chance pour nous d’être accueillis par trois communautés dynamiques : l’Union libérale israélite de France, Saint-Merry et la Grande Mosquée. Au service du vendredi soir de l’ULIF nous avons été émus de voir l’assistance se lever pour applaudir Latifa Ibn Zaiten qui recevait le Prix Copernic pour son oeuvre en faveur de la paix et la compréhension. A Saint-Merry nous avons été enchantés d’assister à la messe, et au baptême de trois enfants de qui les parents étaient la preuve d’un engagement à changer en direction d’une Eglise inclusive.  Puis ce fut un cadeau merveilleux que le temps passé à la Grande Mosquée, bâtie en l’honneur des musulmans morts pour la France à la Première Guerre mondiale et qui maintenant sert de cadre à l’un des plus larges rassemblements de croyants de toute l’Europe.
Nous avons particulièrement aimé participer après la messe dominicale à l’une des réunions du cycle « Parler la bouche pleine » de Saint-Merry. Comme le remarquait l’un d’entre nous, étudiant : « Nos différences reflètent le mode selon lequel Dieu nous créa, et ces différences sont sacrées. En plus, la vie serait ennuyeuse si tout le monde était pareil. » Les histoires que nous avons entendues de membres de votre communauté regardant leurs efforts de rencontres des différentes fois religieuses ne faisaient que rehausser la beauté de la place que vous nous avez faite afin que nous disions nos histoires, afin que nous écoutions les vôtres.
La tâche effective d’établir des ponts entre juifs, chrétiens et musulmans sort de la théorie : c’est une chose à vivre si elle doit être porteuse de sens et finalement de changement. Cette tâche à accomplir maintenant réclame un genre d’espace sacré nouveau en ce qu’il ne dépend pas d’une particulière architecture tangible mais d’une autre faite d’êtres humains qui respirent et vivent. Nos traditions nous indiquent de nombreuses voies différentes vers le même dessein de devenir qui nous sommes appelés à être : des gens qui honorent leurs prochains et répondent par une reconnaissance sincère au présent des dons qui leur ont été faits.
David Wellman, PhD, professeur de religion et éthique, pour lui-même et les professeur et étudiants venus de l’université DePaul à Chicago :
Alexis Sivertsev, professeur d’histoire du judaïsme (spécialiste du judaïsme de l’antiquité) ;
Zosia Klonowski, étudiante en études religieuses et en philosophie ;
Ayesha Chaudhry, étudiante en psychologie et en études du monde islamique ;
Luke Burrows, étudiant en communications inter culturelles et en études religieuses ;
Olivia Hollman, étudiante en psychologie et en études catholiques ;
Ashnar Dholakia-Maita, étudiante en études internationales et en études du monde islamique ;
 Bradley Singer, étudiant en études religieuses (et se destine au séminaire luthérien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.