Arles

« Incroyables comestibles » arlésiens

« Place Genive, à Arles, un grand bac en bois a été installé il y a quelque temps par les habitants. Il a vite débordé de courgettes, de plans de tomates, de menthe, de ciboulette, de verveine, de concombres, d’œillets d’Inde.
Sur une plaquette qui émerge avec peine de toute cette verdure on peut lire une invitation à arroser et… à se servir. Le collectif “Incroyables comestibles” a été l’élément déclencheur ».
Le coup de cœur de Jean Verrier

Au pays des petits riens

Après le feuilleton de l’été arlésien 2014, voici celui du printemps 2015 ! Le pays d’Arles se réveille de l’hiver. Jean Verrier suit le cycle des traditions et des événements, mais s’émerveille aussi des petits riens, des choses vues, des mots entendus

À l’heure du péplum

Arles est redevenue, pour une semaine, « Arelate », la ville romaine ainsi nommée par César. Un camp militaire est dressé à La Verrerie, des gladiateurs se battent dans le kiosque à musique…
Le journal de Jean Verrier

Les dons d’en haut. Et d’en bas

« Tout don parfait vient d’en haut », lit-on sur la façade de l’hôtel du Roure, à Arles. Mais qu’en est-il de ceux d’en bas ?
Dans le sixième volet de son livre de bord, Jean Verrier nous fait partager ses rencontres et ses découvertes, beauté de la nature et plaisirs intellectuels

La danse des jours

« Au Jardin d’été, ce samedi, après le marché, danses indiennes, africaines, hip-hop, flamenco… »
Jean Verrier nous guide sur les routes de Provence.
Quatrième chapitre de son journal émerveillé

La folle nuit de la Roquette

« En plus de quarante lieux chacun offre photos, peintures, musique.
Fanfares, orchestres africain ou brésilien, le balafon et la kora succèdent au tuba et au trombone à coulisse ».
Jean Verrier nous propose le deuxième volet de son journal