arts visuels

Josep Ricart i Rial. Anatomie ressentie de la douleur

Le grand plasticien catalan Josep Ricart i Rial préparait depuis dix-huit mois avec Saint-Merry l’exposition de Pâques. Nul ne sait quand elle pourra être mise en place. Mais le titre choisi par l’artiste la rend encore plus d’actualité. Dès aujourd’hui, nous pouvons découvrir, virtuellement et textuellement, cette réflexion sculptée et dessinée sur la douleur.

Echos du Collège des arts visuels par un de ses membres

Récemment, deux d’entre nous s’interrogeaient non sans pointe d’humour lors de l’exposition de Dominique Renson sur ceci : dans une église, saint Merry, au moment de Pâques, des visages à fleur d’émotions entièrement humaines, rien qu’humaines, et dans une galerie parisienne, au même moment, un artiste « chrétien » exposant des scènes bibliques : y aurait-il erreur de choix de lieu  de destination? Ne serait-ce pas l’ordre inverse qui irait de soi ? N’étant pas mandatée par le collège, les propos qui suivent sont librement subjectifs. 

Intériorité et religion au Palais de Tokyo 

Quand l’art contemporain s’aventure sur les questions de Dieu ou de la création, Voir et Dire va voir… Quand c’est Camille Henrot, la jeune star internationale très douée dans tous…