eau

Alep. Une ville assoiffée

« Depuis le 2 juin 2014, une ville entière est privée d’eau… Ce n’était ni le carême ni le ramadan… Une ville martyre, oubliée, vivant dans l’indifférence du monde… »
La lettre du frère Georges Sabe