Ecoute

Prends patience avec moi

Prends patience avec moi

Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Dimanche, 17 septembre 2017 PREMIÈRE LECTURE  (Si 27, 30 – 28, 7) « Pardonne à ton prochain le…

Soyez sans crainte. Ecoutez !

Oui, partir, hors de nos temples et de nos maisons alors que nous pensons si souvent à planter nos tentes, fut-ce au sommet d’une montagne.
Oui, partir sans tarder, nous n’avons que trop attendu alors que le temps nous presse
Partir par le mot d’une parole porteuse de promesse, celle de Dieu puisque lui seul sait déjà où nous allons.

Le jour de Noël à Saint-Merry

Mais c’est justement là que notre mission de chrétien prend sa pleine mesure comme au temps de saint Jean : l’incarnation de Dieu n’est pas un fait imaginaire. Elle est un fait réel qui apporte une lumière nouvelle aux hommes. Nous ne sommes plus convoqués à Bethléem. Nous sommes invités à découvrir dans la petitesse dérisoire d’un enfant la présence mystérieuse de Dieu qui s’incarne dans chacune de nos existences. Comme le disait mon confrère Bruno Chenu « Dieu en Jésus est un visage à contempler, un regard à croiser, une parole à écouter ».

« Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance »

Vous soulignez l’aspect démocratique mais c’est une responsabilité que vous prenez. Vous ne pouvez pas déléguer le pouvoir à quelques-uns : vous devez prendre ensemble la responsabilité. Vous ne pouvez pas déléguer la responsabilité à quelqu’un et démissionner, créer une structure de pouvoir sans les contre-pouvoirs. Un tel projet c’est un engagement de tous, et non un engagement délégué à quelques uns, sinon on va dans le mur, pour une vraie coresponsabilité ensemble.

Vivre des Évangiles

« Une fraternité vivante se tisse au fil des réunions, riche de nos différences irréductibles, de nos ressemblances. Une fraternité affective certes, solidaire, mais aussi spirituelle. Ne nous choisissant pas, nous apprenons à recevoir l’autre comme un frère dans le Christ. Une fraternité en devenir, vécue différemment selon chacun ».
La proposition du groupe « Vivre des Évangiles » à Saint-Merry

« Ecoutez et vous vivrez »

« Ecoutez et vous vivrez »

« N’écoutons pas le bruit des kalachnikovs car nous mourrons.
N’écoutons pas la voix de la peur car nous serons paralysés.
N’écoutons pas les avances nous invitant au repli identitaire, nous périrons seuls ».

« Ecoutez… et vous vivrez »

« Ecoutez… et vous vivrez »

Frères,
qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ?
J’en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les esprits ni les puissances, ni le présent ni l’avenir, ni les astres, ni les cieux, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus Christ notre Seigneur.