Elisabeth Smadja

L’atelier de Psaumes

Il est né du désir de Jean-Jacques Bouquier d’entrer dans la prière adressée à Dieu, par l’étude approfondie des Psaumes. La prière de Jésus s’en est totalement inspirée. Désir exprimé à Daniel Duigou qui donna aussitôt le champ libre à Jean-Jacques.

Elisabeth Smadja : Prier le verbe. L’alphabet hébraïque, icône du Christ.

Elisabeth Smadja : Prier le verbe. L’alphabet hébraïque, icône du Christ.

Elisabeth Smadja est bien connue à Saint-Merry où elle anime des ateliers où l’hébreu prodigue sa sève à l’Evangile. Dans son nouveau livre, elle explique :  «  C’est par le biais de ma conversion au catholicisme, à l’âge de quarante-cinq ans, que je me suis intéressée à la langue de la Bible, plus précisément aux lettres de son alphabet.  J’ai été comme frappée d’amour pour chacune d’elles et j’ai compris intimement que les aimer, c’était aimer Celui qui les contenait toutes, à savoir, le Verbe de Dieu fait chair, le Christ. N’est-il pas l’alpha et l’oméga, soit en hébreu, l’aleph et le tav, nom de la première et de la dernière lettre de cet alphabet ? » Elle nous parle avec compétence et émotion de l’alphabet hébraïque.

« Ne nous soumets pas à la tentation »

La Bible par l’hébreu, telle est la démarche d’Elisabeth Smadja. Après les Dix Paroles, elle nous parle aujourd’hui du Notre Père, et en particulier du mot hébreu qui a été traduit par tentation, mais un autre mot aurait pu être choisi, et apporter un autre sens.

La Bible par l’hébreu : « Les Dix Paroles »

La Bible par l’hébreu : « Les Dix Paroles »

La démarche d’Elisabeth Smadja part des mots de la Bible dans leur langue d’origine : l’hébreu. Elle ouvre à de multiples sens permettant de nouvelles lectures. Cette année, trois sujets sont explorés : les Dix Paroles, le Notre Père, les Béatitudes.