épidémie

ÇA VA BIENTÔT FINIR…

« Tout ce qui a commencé, il faut bien que ça finisse », écrit Jean Tardieu. « La maison sous l’orage, le bateau dans le naufrage, le voyageur chez les sauvages ».
Et ajoutons le confinement de l’âge.
La chronique de Jean Verrier

DEVANT L’INCERTITUDE, NOMMER LES PEURS

Les dernières annonces du gouvernement ne sont guère de nature à rassurer. Certes, la crise engendrée par l’épidémie doit être affrontée. Mais, à la peur de renvoyer ses enfants à l’école, de retourner au travail, s’ajoutent celle d’une reprise du covid 19, d’une solitude renforcée par un confinement prolongé ou d’un échec sanitaire et politique !

RELIQUES… ET APRÈS

Sorties du placard dans lequel elles étaient bien gardées depuis longtemps, les reliques reviennent sur le devant de la scène à la faveur du climat anxiogène de ces jours-ci. Mais, à l’heure de l’épidémie, ne peut-on implorer l’aide de Dieu sans en passer par ces manifestations d’un autre temps ?
La chronique d’Alain Cabantous

PRIER DANS L’ÉPIDÉMIE ?

« Cette crise peut nous rapprocher ou achever de nous séparer ». L’avertissement du député européen François-Xavier Bellamy est sans appel (La Croix, 7 avril). Sa mise en garde contre la possibilité d’une « lutte des classes face au virus » a le mérite de la clarté. Elle fait preuve d’un vrai courage politique dans le camp des Républicains.