Esprit

Shavouot et Pentecôte. Don de la Torah et don de l’Esprit

« La parole de Dieu oriente notre être, creuse en nous des mondes à explorer y forant de nouveaux espaces de compréhension et d’amour. Voix de la tourterelle qui roucoule tendrement à nos oreilles, gage de l’amour du Très haut, qui ravive notre amour ».
Entre judaïsme et christianisme, Élisabeth Smadja nous guide à la compréhension de cette fête

EN FINIR AVEC LE SYSTÈME CARCÉRAL

A juste titre, on s’est ému du sort des prisonniers soumis à l’épidémie. Des mutineries sporadiques en mars dernier avaient donné lieu à des inquiétudes. Le calme revenu, la question des prisons disparaît une fois de plus des radars. Pourtant, le test le plus sûr d’un régime politique, c’est la manière dont il s’occupe des prisons.

« Où est l’Esprit là est la liberté »

La Pentecôte…
La fête de l’Esprit ? Mais l’Esprit a-t-il besoin d’un temps spécifique et d’un lieu particulier ? Puisqu’il souffle où et quand il veut.
La fête de l’Eglise ? Oui, à condition qu’elle accepte de recevoir ce souffle qui bouleverse ses crispations qui font passer la loi avant la miséricorde.
La fête de notre libération ? Oui, à condition que chacune et chacun accueille ce souffle inprévisible en dévérouillant d’abord ses portes
La fête de la Parole qui nous offre la liberté afin de proclamer les merveilles de Dieu ? Oui, à condition de nous ouvrir avec audace aux rencontres et à la compréhension de nos différences.
Alors pourquoi encore enfermer la Parole ?

« Rendez compte de l’espérance qui est en vous »

Si l’Esprit est en nous, il l’est aussi dans notre voisin de droite et voisine de gauche. S’il est si difficile de retrouver cette présence de Dieu en nous, peut être est-il plus facile de la découvrir à plusieurs. Dans une volonté de discernement en commun. Dans une vraie complicité et fraternité. En affrontant nos divergences. Mais dans un respect mutuel