Marie

LA  VOILOU, LA VOILÀ !!

Grâce à deux faits récents — la reconnaissance d’une guérison miraculeuse à Lourdes et le nouveau film de Xavier Giannoli —, les apparitions mariales reviennent sur le devant de la scène.
Analyse d’un phénomène aussi ancien que le christianisme dans la chronique d’Alain Cabantous

Le Seigneur est avec toi

Le Seigneur est avec toi

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » 24 décembre 2017  4ème dimanche d’avent PREMIÈRE LECTURE (2 S 7, 1-5.8b-12.14a.16)…

Heureuse celle qui a cru

Heureuse celle qui a cru

Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur,     exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !     Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront…

Et Joseph déprimait à l’écart

Dans l’image actuelle de la Sainte Famille, Joseph assume son rôle de père nourricier de Jésus. Pourtant longtemps, Joseph a été une figure ridicule, une figure du doute. C’est ce que Giotto a encore peint dans sa Nativité du cycle de la chapelle des Scrovegni à Padoue. Une nouveau volet de la chronique de Pierre Sesmat.

Celle qui voulait dire non

« Étrange tableau, si loin des images de la Vierge agenouillée, soumise à la volonté de Dieu et prononçant ce fiat magique auquel nous souhaiterions tellement résumer le récit de l’Annonciation. Botticelli aurait-il réinventé celui-ci et dévoyé dans un sens un peu sulfureux ? »
Pierre Sesmat nous montre dans cette nouvelle chronique des aspects inattendus ou inhabituels de l’art sacré.
Premier volet : « L’Annonciation du Cestello » de Sandro Botticelli

Je n’irai pas à Compostelle

Saint Jacques, pardonne-moi, je n’irai pas à Compostelle. J’ai déposé mon sac devant ta grande tour, on partira sans moi. Je suis vieux, je suis las, mes genoux n’en peuvent…

Un étrange couple

Dans notre église

Beaucoup de couples souffrent de ne pouvoir vivre

En fidélité et en paix leur humanité essentielle….

Je pense à eux

Je pense à un autre couple

Celui de Marie et Joseph

Maternités

Ce n’est plus Marie joyeuse parcourant les collines de Galilée, c’est une femme d’aujourd’hui, pleurant son enfant mort, criant sa douleur dans une ville en ruines.
La Vierge à l’enfant de Meymac, en Corrèze.
De Colette Chaduc

L’Évangile des sans-papiers

« Joseph fut convoqué au commissariat de police de Nazareth. L’inspecteur lui dit : “Joseph, n’est-il pas vrai que tu n’es pas d’ici ?” »
Jean Verrier nous propose un texte d’Emmanuel Terray, toujours d’actualité.

Un étrange couple

Un étrange couple

« Dans notre Église
Beaucoup de couples
Souffrent de ne pouvoir vivre
En fidélité et en paix
Leur humanité essentielle…
Je pense à eux…
Je pense également à un autre couple
Celui de Marie et Joseph ».
Par Geneviève Esmenjaud

Le défunt responsable

« Qu’un jour en lucide reconnaissance, rendant librement mon dernier souffle, je me sente enfin autorisée à me dire “défunte” ».
Par Geneviève Esmenjaud

« Heureuse celle qui a cru ! »

Le chrétien qui chante le magnificat avec Marie ne peut être complice des injustices du monde.
Avons-nous l’ouïe assez fine pour distinguer, dans ce fatras d’informations quotidiennes, des mots qui peuvent nous faire vivre véritablement et qui peuvent nous dire qu’il y a peut être du bonheur à construire et à vivre de ce côté ci, celui de l’Esprit ?

L’universalité du don de Dieu

L’universalité du don de Dieu

Lire et méditer l’Écriture comme le scribe de l’Évangile (Matthieu 13, 52), « qui tire de son trésor du neuf et du vieux ».
C’est à cet exercice que nous convie Christian Manuel avec cette méditation sur la femme syro-phénicienne qui tombe aux pieds de Jésus

« Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes »

« Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes »

Dans l’Evangile d’aujourd’hui, Syméon, vieux au-delà des âges, nous assène des paroles terribles après un court moment de grâce : « Il [Jésus] sera un signe de division. — Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. — Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. »
Fini de rigoler, en somme. Terminé les enfilages de perles, les petits compromis entre moi et moi-même sous couvert d’un rituel qui me conviendrait. Ce qui nous est proposé ici, c’est la lumière crue, violente, de la lumière pour de vrai, de la lumière pour dire vrai.