Noël

L’Arbre aux cent étoiles

« Dieu, pourquoi as-tu voulu être un homme ? » Répondant ou non à la question bien visible sur le mur du claustra le temps de l’Avent, une centaine de personnes dont une vingtaine d’enfants ont accroché une étoile ou une mappemonde aux branches du sapin après avoir contemplé la magnifique icône de la Nativité de Duccio Buoninsegna.

NOËL ? …. QUEL MARCHÉ !!!

Exit celui des Champs-Élysées, supprimé après une décision unanime du Conseil de Paris.
Mais la France reste, loin derrière l’Allemagne, le deuxième pays au monde par le nombre de ses marchés de Noël. Un phénomène dont la fulgurante expansion, dans l’espace comme dans le temps, souligne aussi la marchandisation écrasante et rapide de la fête de Noël.
La chronique d’Alain Cabantous

Le jour de Noël à Saint-Merry

Mais c’est justement là que notre mission de chrétien prend sa pleine mesure comme au temps de saint Jean : l’incarnation de Dieu n’est pas un fait imaginaire. Elle est un fait réel qui apporte une lumière nouvelle aux hommes. Nous ne sommes plus convoqués à Bethléem. Nous sommes invités à découvrir dans la petitesse dérisoire d’un enfant la présence mystérieuse de Dieu qui s’incarne dans chacune de nos existences. Comme le disait mon confrère Bruno Chenu « Dieu en Jésus est un visage à contempler, un regard à croiser, une parole à écouter ».

Noël au pays des ombres. Lettre de Damas

« Aujourd’hui, nous vivons Noël dans l’obscurité, les rues sans lumière, éclairées par les phares des voitures… Pour la plupart pas de chauffage, pas d’électricité, sans parler de ceux qui fuient les combats et cherchent refuge ».
« Cette obscurité ne nous rapproche-t-elle pas de ce que fut la réalité de la naissance du Seigneur : Lui qui s’est fait SDF, Lui qui a été contraint à l’exil, Lui qui à sa naissance a été recherché par le pouvoir politique… »
L’espérance de Noël dans les paroles d’un petit frère de Jésus, notre ami, qui vit en Syrie depuis de nombreuses années.

Et Joseph déprimait à l’écart

Dans l’image actuelle de la Sainte Famille, Joseph assume son rôle de père nourricier de Jésus. Pourtant longtemps, Joseph a été une figure ridicule, une figure du doute. C’est ce que Giotto a encore peint dans sa Nativité du cycle de la chapelle des Scrovegni à Padoue. Une nouveau volet de la chronique de Pierre Sesmat.

Noël 2016

Deux possibilités de célébrer ce grand événement à Saint-Merry : Samedi 24 décembre, à 21h30, Messe de la Nuit Dimanche 25 décembre, à 11h, Messe de Noël Messe commune à la…

Crèches ! Le retour

Depuis environ une quinzaine d’années, on nous rejoue le coup des crèches ! Peut-on les édifier dans les lieux publics ? Et, tout d’abord, sont-elles des symboles culturels ou cultuels ? Comme si la distinction entre cultuel et culturel n’était pas assez saugrenue, au moins pour un historien.
La chronique d’Alain Cabantous

Le temps de l’Avent est là

Deux questions rythmeront nos dimanches.
Face aux dangers pour la planète, aux replis identitaires, à la pauvreté engendrée par la mondialisation, qu’avons-nous à craindre ? Qu’avons-nous à espérer ?
Par Michel Bourdeau

La nuit… de Noël, et le dimanche

Alain Cabantous n’anime pas seulement les chants de nos célébrations. Il ne tient pas seulement la chronique « Le passé a encore de l’avenir » sur le site saintmerry.org, il écrit aussi des livres. Mais ce n’est pas lui qui vous le dira. Alors il faut bien que quelqu’un en parle un peu pour lui. Il vient de faire paraître aux éditions Payot, avec son ami François Walter, « Noël, une si longue histoire… »

Accueil le jour de Noël

Si cette crèche est présentée comme un travail d’artistes ayant œuvré autour de la COP21 (bois recyclé…) les regards et les jugements changent…Le champ de l’imaginaire de chacun s’ouvre et les paroles se délient.

« Hop, ça sort ! » Paroles d’enfance

« Si vous n’aimez pas “les mots d’enfants”, n’allez pas plus loin. Mais moi, depuis que j’ai entendu parler le premier de nos enfants, puis nos petits-enfants, j’aime saisir rapidement, et discrètement, les paroles qui sortent de leur bouche et s’envolent comme des papillons qui ne vivent qu’une journée ».
Petit catalogue de mots tendres et drôles dans la chronique de Jean Verrier

NOËL, UN  APPEL DANS LA NUIT

« Le soleil s’est caché, il est déboussolé, il a perdu le nord…
Je m’enferme, figée dans la noirceur de l’instant. Faut-il descendre si bas pour apercevoir un filet de lumière et lui faire confiance ? L’Orient apparaît…
… un Tout Petit, fragile, né dans une mangeoire ».
Une méditation poétique de Jacqueline Casaubon