pardon

Face à la violence

Textes lus à la veillée du Jeudi Saint 28 mars 2018 après la célébration Introduction à la prière dans le chœur :   Nous y sommes, au mont des oliviers Jésus…

Prends patience avec moi

Prends patience avec moi

Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Dimanche, 17 septembre 2017 PREMIÈRE LECTURE  (Si 27, 30 – 28, 7) « Pardonne à ton prochain le…

Mercredi des Cendres

Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Mercredi 1 mars 2017 PREMIÈRE LECTURE « Déchirez vos cœurs et non…

L’atelier biblique: pardon et réconciliation – Cycle de Joseph

Il faut reconstruire la fraternité en la dépouillant des éléments bâtards, falsifiés, illégitimes (préférences, rivalités) et rétablir la communication, l’assomption du passé et du présent. Pour cela il est indispensable la reconnaissance de la faute et de la culpabilité. Joseph non seulement il ne se venge pas, il pardonne. Mais le pardon exige obligatoirement la reconnaissance la culpabilité. On ne peut pas pardonner à celui qui n’a pas conscience de la faute, de l’injustice commise.

Le pardon et la promesse

« Si le pardon permet de délier les nœuds du passé, c’est la promesse qui permet de relier les efforts pour préparer l’avenir ».
Un article de Jacques Denantes

Atelier biblique : Pardon et réconciliation

Quelques textes du livre de la Genèse offrent une trame narrative très riche touchant le pardon et la réconciliation et, en conséquence, pointent les causes des conflits et les processus qui mènent à leurs dénouements. Des incontournables apparaissent qui semblent aussi valables pour ces récits que pour tout autre conflit. Ils deviennent ainsi exemplaires, paradigmatiques.

Le chemin de la miséricorde

« J’ai souvent pensé à la façon dont l’Église peut rendre plus évidente sa mission d’être témoin de la miséricorde. C’est un chemin qui commence par une conversion spirituelle… Ce sera une Année Sainte de la Miséricorde ». C’est ce qu’a annoncé le Pape François le 13 mars.
Voici le texte de son discours publié par l’Osservatore Romano

« Au lieu de détruire, il pardonne »

« Au lieu de détruire, il pardonne »

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

La liberté du fils… et du père

« Le Dieu auquel nous adhérons n’est pas un dieu impérial, menaçant ; c’est un Dieu qui nous a créés avec des dons et qui nous laisse la responsabilité d’en disposer ».
Le 9 mai dernier, l’association David et Jonathan a animé, à St Merri, comme elle le fait chaque mois, une réunion de prière et de partage.
Au centre de la réflexion, nourrie par la contemplation d’un célèbre tableau de Rembrandt, deux épisodes de la parabole du fils prodigue : le départ du fils et l’accueil du père à son retour.

« La paix soit avec vous »

« La paix soit avec vous »

Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il dit : « La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »
Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu.

Rwanda, le chemin de la réconciliation

Verront-ils ta lumière ces peuples en quête de justice et de paix ? demandait-on à la célébration du Vendredi Saint. Un seul exemple suffit : celui du Rwanda. Vingt ans après le génocide de 1994, les Rwandais continuent encore de panser leurs plaies.