prêtre

Eglise, Communauté, Eucharistie ( 4) 

Saint-Merry clôture le cycle commencé en décembre 2017 et animé par Jesus Asurmendi, dans le cadre d’une réflexion sur l’Eglise.
La quatrième et dernière séance, le 3 juin 2018, a poursuivi sur la notion de « sacerdoce » pour continuer à expliquer « tous célèbrent, un préside ».

Nous avons revu les points communs et les différences entre  

– le « sacerdoce commun » : celui des baptisés ( et bien sûr de leurs prêtres ! )
– le sacerdoce des prêtres ou « sacerdoce ministériel » : comme son nom l’indique, il est au service de tous les baptisés.
En revenant aux textes et à l’Histoire des débuts de l’Eglise, on comprend mieux comment ils peuvent s’articuler aujourd’hui  pour une Eglise fraternelle et dynamique.

Ministère et ministères

En France, en un demi-siècle, on est passé de la paroisse où le curé était l’homme-orchestre aux « communautés chrétiennes » où les responsabilités, charges et services sont assurées par des personnes en nombre significatif. Ceci change profondément la vie en l’Église, et Anne Righini, théologienne, nous a commenté ces mutations le dimanche 28 janvier. Son intervention a été suivie d’un débat, que vous pourrez prolonger par vos commentaires.

« Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance »

Vous soulignez l’aspect démocratique mais c’est une responsabilité que vous prenez. Vous ne pouvez pas déléguer le pouvoir à quelques-uns : vous devez prendre ensemble la responsabilité. Vous ne pouvez pas déléguer la responsabilité à quelqu’un et démissionner, créer une structure de pouvoir sans les contre-pouvoirs. Un tel projet c’est un engagement de tous, et non un engagement délégué à quelques uns, sinon on va dans le mur, pour une vraie coresponsabilité ensemble.

En relisant les livres de Xavier de Chalendar

« Quels prêtres pour demain ? Pour Xavier de Chalendar, le prêtre doit être d’abord un témoin de l’Absolu, dans un monde tenté de se créer des absolus (la technoscience du vivant, la politique, l’argent…), clôturé sur lui-même. Il est l’homme d’une contestation essentielle au nom d’une Altérité essentielle ».
Jean-François Petit revient sur la personnalité et les livres de Xavier de Chalendar, dans ce premier volet d’une nouvelle série de chroniques.

Dix ans déjà !

Et oui, cela fait 10 ans que je suis prêtre ! J’en suis le premier étonné, comme les amis et les connaissances. Certains se souviennent encore de l’ordination : le CPHB avait…