toucher

« Que veux-tu que je fasse ?»

Que nous sachions inclure plutôt qu’exclure . Que nous sachions nous laisser toucher par la parole comme par tous les êtres croisés en chemin, et que cela donne sens au quotidien et à notre foi. Que nous sachions reconnaître les traces de la dignité et de la liberté que nous offre Jésus00 comme au lépreux, et que cela nous rende heureux de parler, et de témoigner à notre façon.

Sur l’humilité de l’humus

« … Et les peurs s’atténuèrent : car la sécurité n’était plus dans mes idées, ni mes efforts, mais l’humble humilité de l’humus sous mes pieds, cette fidélité me soutenant à chaque instant, à chaque pas ».
La chronique de Geneviève Esmenjaud