vieillesse

Un flacon, un pot de confiture et une cuillère

« De plus en plus souvent elle me disait : “je voudrais mourir”, et le répétait sans que je puisse faire autre chose que l’écouter… J’écrivis au Père Verspieren qui envoya une infirmière en soins palliatifs, laquelle prescrivit de la morphine que mon amie ne supporta pas. Et cela en resta là. Mais sa douleur et sa solitude angoissée allaient en s’accentuant ».
Par Geneviève Esmenjaud

Le défunt responsable

« Qu’un jour en lucide reconnaissance, rendant librement mon dernier souffle, je me sente enfin autorisée à me dire “défunte” ».
Par Geneviève Esmenjaud

L’autre berceau

« Pourquoi alors dans ma vieillesse ai-je à nouveau la sensation d’être ainsi appelée non pas à faire, mais à me laisser faire par ces mystérieuses forces de dépouillement qui creusent en moi un espace inconnu, comme attendant une présence…
De qui donc suis-je enceinte ? »
La chronique de Geneviève Esmenjaud

Pèlerinage

Il est encore des aventures, des départs innocents dans les matins brumeux, loin des pays bruyants de cymbales sans âme, et de la solitude des paroles meurtries, vers des lueurs…